Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

France-Cazeneuve évoque une radicalisation du tueur de Nice

Reuters16/07/2016 à 17:27
    * Cazeneuve évoque un mode opératoire d'un nouveau type 
    * Daech "insuffle l'esprit terroriste", dit Le Drian 
 
 (Avec déclarations complémentaires, contexte) 
    PARIS, 16 juillet (Reuters) - Il "semble" que l'auteur de 
l'attentat au camion frigorifique de Nice, inconnu jusqu'ici des 
services de renseignement, se soit "radicalisé très rapidement", 
a déclaré samedi le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve. 
    Le groupe Etat islamique (Daech) avait revendiqué quelques 
heures plus tôt par le biais de son agence de communication Amaq 
l'attentat commis jeudi soir par Mohamed Lahouaiej Bouhlel, un 
Tunisien de 31 ans habitant à Nice, qui a fait 84 morts. 
    "Nous sommes face à un attentat d'un type nouveau", sans 
armes lourdes ni explosifs, a dit Bernard Cazeneuve après une 
série de réunions autour du chef de l'Etat, François Hollande. 
    "L'individu qui a commis ce crime absolument abject 
(...)n'était pas connu des services de renseignement", a-t-il 
ajouté. "Il semble qu'il se soit radicalisé très rapidement. En 
tous les cas ce sont les premiers éléments qui apparaissent à 
travers les témoignages de son entourage." 
    L'attentat de Nice illustre "l'extrême difficulté" de la 
lutte anti-terroriste aujourd'hui, a souligné Bernard Cazeneuve. 
    "Nous sommes désormais confrontés à des individus qui, 
sensibles au message de Daech, s'engagent dans des actions 
extrêmement violentes sans nécessairement avoir participé au 
combat (en Syrie ou en Irak), avoir été entraînés" ou disposer 
de tout un arsenal, a-t-il expliqué. 
    En septembre 2014, un porte-parole de Daech, Abou Mohamed al 
Adnani, avait lancé un appel au meurtre d'"infidèles" français, 
américains ou de pays alliés par tous les moyens. 
     
    L'INFLUENCE DE DAECH 
    "Si vous ne pouvez pas trouver d'engins explosifs ou de 
munitions, isolez l'Américain infidèle, le Français infidèle ou 
n'importe lequel de ses alliés", avait-il dit dans un message 
enregistré. "Ecrasez-lui la tête à coups de pierre, tuez-le avec 
un couteau, renversez-le avec votre voiture, jetez-le dans le 
vide, étouffez-le ou empoisonnez-le." 
    Le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, aux  côtés de 
Bernard Cazeneuve, a jugé qu'un "esprit fragilisé" comme Mohamed 
Lahouaiej Bouhlel avait pu "intégrer cet appel au meurtre".  
    "Même si Daech n'organise pas, Daech insuffle cet esprit 
terroriste contre lequel nous combattons", a-t-il expliqué.  
    Il en a tiré la conclusion qu'il fallait continuer à 
combattre Daech "là où il est", en France comme à l'extérieur, 
notamment en Syrie et en Irak. 
    Il a confirmé que le dispositif Sentinelle serait maintenu à 
son plus haut niveau en France, avec la mobilisation de 10.000 
soldats aux côtés des policiers et des gendarmes. 
    Le projet de loi prolongeant l'état d'urgence trois mois, 
mesure annoncée par François Hollande après l'attentat, sera par 
ailleurs examiné mardi en conseil des ministres, puis, le soir, 
en séance publique à l'Assemblée nationale et le lendemain au 
Sénat, a-t-on appris de source parlementaire. 
    Selon la même source, une minute de silence en mémoire des 
victimes de Nice sera d'autre part observée dans tout le pays 
lundi à midi. 
 
 (Emmanuel Jarry, avec Emile Picy.) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.