Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

France-Alain Juppé réplique à Bernadette Chirac

Reuters29/09/2014 à 19:31

(Actualisé avec Juppé, prix) BORDEAUX, 29 septembre (Reuters) - Alain Juppé a répliqué lundi à Bernadette Chirac, qui le trouve trop "froid" pour attirer les électeurs, en confiant que l'ancien président Jacques Chirac le considérait toujours comme "le meilleur d'entre nous". L'épouse de Jacques Chirac, fervente partisane de Nicolas Sarkozy, a dit sur Europe 1 douter des capacités du maire UMP de Bordeaux à briguer l'investiture de la droite à la primaire de 2016 pour l'élection présidentielle de 2017. Alain Juppé, qui fut le Premier ministre de Jacques Chirac de 1995 à 1997, est le rival le plus sérieux de Nicolas Sarkozy pour l'Elysée, selon plusieurs enquêtes d'opinion. "Juppé? Qu'est-ce que Juppé a à voir avec Sarkozy?", demande Bernadette Chirac à un journaliste d'Europe 1 qui l'interrogeait dimanche sur la recomposition à l'UMP, en marge des élections sénatoriales en Corrèze. L'épouse de Jacques Chirac est conseillère générale de Corrèze et adjointe au maire de Tulle. Alain Juppé "est très très froid, il n'attire pas les gens, les amis, les électeurs éventuels", déclare-t-elle. Evoquant les meetings passés de Nicolas Sarkozy, qui brigue désormais la présidence de l'UMP, Bernadette Chirac assène : "Juppé peut courir avant de faire des succès comme ça sur les planches". "Vous savez, quand on approche des élections de plus en plus importantes, il faut des qualités très exceptionnelles. Il y a très peu de gens -- je le sais, puisque mon mari a été deux fois président de la République -- qui peuvent faire ça", ajoute-t-elle. A la question de savoir si Alain Juppé ira jusqu'au bout de sa candidature, elle répond : "On verra bien, qui vivra verra". "STÉRÉOTYPES" Alain Juppé a feint d'ignorer ces commentaires peu amènes en marge d'une conférence de presse à Bordeaux. "Les déclarations de Bernadette Chirac ne me préoccupent pas du tout. Il y a bien longtemps que cette image appartient au passé. Est-ce que vous pensez que les Bordelais me trouvent trop froid? Il y a des stéréotypes qui durent dans la vie", a-t-il dit à des journalistes. "J'ai vu récemment Jacques Chirac, et ça a été un moment de grande convivialité. Il m'a confirmé son sentiment, à savoir que j'étais le meilleur d'entre nous", a-t-il ajouté. En septembre 1993, lors des universités d'été des jeunes RPR, Jacques Chirac avait salué Alain Juppé comme "probablement le meilleur d'entre nous". L'expression, devenue proverbiale à droite, n'a pas quitté Alain Juppé, qui a longtemps renvoyé une image de froideur et de rigidité. Ironie de l'actualité, l'ancien ministre des Affaires étrangères, qui a entamé un "match" jusqu'ici cordial avec Nicolas Sarkozy, se voit décerner lundi le Grand prix "Humour et Politique" pour une petite phrase lourde de résonances. "En politique, on n'est jamais fini. Regardez-moi!", avait-il dit dans l'édition du 18 novembre 2013 de Libération. Une allusion aux ennuis judiciaires qui l'avaient contraint à une douloureuse traversée du désert. Alain Juppé avait été condamné en 2004 à 14 mois de prison avec sursis et un an d'inéligibilité dans l'affaire des emplois fictifs de la Ville de Paris, à l'époque où Jacques Chirac en était le maire. (Sophie Louet avec Claude Canellas à Bordeaux)

11 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • M7097610
    29 septembre23:16

    elle neuneutte

    Signaler un abus

  • M7361806
    29 septembre21:03

    bernadette elle est experte....

    Signaler un abus

  • jean.e
    29 septembre19:42

    ca barde a la maison de retraite dite donc

    Signaler un abus

  • 300CH
    29 septembre19:25

    ils vont bientôt jouer au Scrabbles tout c vieux et vielles reliques

    Signaler un abus

  • 300CH
    29 septembre19:21

    eehh!! la vielle qu'es qu'il a fait pendant c 14 de Mandats?? Il serait temps que tu raccroche, comme ton vieux qui est TOC TOC quand il est devant des Juges

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.