Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

France-Accord gouvernement-PS sur la politique familiale

Reuters17/10/2014 à 00:57

* Vers une modulation des allocations familiales * Abandon du projet de réduction de la prime à la naissance (Avec précisions, réaction de la CGT) PARIS, 16 octobre (Reuters) - Les allocations familiales seront modulées en fonction des revenus à partir du 1er juillet 2015, a annoncé jeudi la ministre des Affaires sociales, Marisol Touraine. Le gouvernement attend de cette mesure 400 millions d'euros d'économies en 2015 et 800 millions par an ensuite, en année pleine, précise-t-on de sources gouvernementales. Cette modification au projet de budget de la Sécurité sociale pour 2015 a été obtenue par les députés socialistes, en accord avec le gouvernement. Elle concernera 12% des familles, a précisé Marisol Touraine lors d'une conférence de presse. A partir de 6.000 euros de revenus mensuels pour un foyer avec deux enfants, les allocations familiales seront réduites de moitié. A partir de 8.000 euros, elles seront divisées par quatre, ces seuils étant augmentés de 500 euros par enfant. "C'est une réforme de justice parce qu'elle préserve le caractère universel de la politique familiale", a dit Marisol Touraine. "C'est une réforme de progrès, c'est une réforme de justice, c'est une réforme de gauche." Elle a parallèlement annoncé l'abandon du projet initial de diminution de la prime à la naissance à partir du deuxième enfant et de report de l'âge de la majoration des allocations de 14 à 16 ans. Elle a assuré que l'ensemble des mesures désormais prévues gardait inchangé le cadrage financier envisagé dans le projet de budget initial. Le gouvernement avait annoncé initialement 700 millions d'euros d'économies sur la politique familiale en 2015. Le congé parental sera mieux partagé entre les deux parents, a par ailleurs annoncé Marisol Touraine, précisant qu'à partir du deuxième enfant, deux années pourront être prises par un parent et une année par l'autre. Les aides à la garde d'enfant ne seront quant à elles pas modifiées. UNIVERSALITÉ Le président du groupe socialiste de l'Assemblée nationale, Bruno Le Roux, s'est félicité de l'accord intervenu avec le gouvernement. "C'est la réparation d'une inégalité de notre politique familiale", déclare-t-il dans un communiqué, en rappelant qu'à l'origine, l'universalité des allocations familiales "avait été conçue pour permettre aux familles modestes d'avoir la même protection que les familles favorisées". "Cette réforme, plébiscitée par une très forte majorité de Français, est beaucoup plus équitable que les mesures d'économies initialement prévues", ajoute-t-il. "Elle préservera une grande majorité de familles et permettra de maintenir à 14 ans la majoration des allocations, l'intégralité de la prime à la naissance et les aides à la garde d'enfant." Parmi les premières réactions, le secrétaire général de la CGT, Thierry Lepaon, a au contraire dénoncé sur BFM Business une "remise en cause sans précédent de ce qu'on appelle l'universalité" des allocations familiales. "Tout ça pourquoi ? Parce qu'on n'a pas le courage dans ce pays de faire une réforme fiscale et donc on joue (...) sur les prestations sociales", a-t-il ajouté. "C'est indécent d'opposer les Françaises et les Français entre eux." Un amendement traduisant l'accord entre le groupe PS et le gouvernement sera déposé la semaine prochaine dans le cadre de l'examen du projet de loi de financement de la Sécurité sociale. La modulation des allocations familiales n'entrera en vigueur que le 1er juillet 2015 pour donner le temps aux administrations concernées d'adapter leur fonctionnement, précise-t-on de source gouvernementale. (Jean-Baptiste Vey et Emile Picy, édité Emmanuel Jarry)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.