Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

France-3.852 migrants évacués du camp de Stalingrad à Paris

Reuters04/11/2016 à 13:22
    * Cette évacuation était réclamée par la maire de Paris 
    * Les migrants ont été conduits dans des centres d'accueil 
    * Leur situation sera alors examinée 
 
 (Avec fin de l'opération, chiffres définitifs) 
    par Cyril  Camu 
    PARIS, 4 novembre (Reuters) - Plus de 3.800 migrants 
installés dans un campement en plein Paris, à proximité de la 
station de métro de Stalingrad, ont été évacués sans incident 
vendredi vers des centres d'accueil. 
    L'opération, commencée à 6h00 (5h00 GMT), s'est achevée peu 
après midi, a constaté sur place un reporter de Reuters. "C'est 
terminé", a déclaré une porte-parole de la préfecture de la 
région Ile-de-France, qui chiffre le nombre précis à 3.852. 
    A midi, l'essentiel des 600 policiers mobilisés étaient 
repartis et les rues adjacentes rouvertes à la circulation. 
    Les services de la propreté de la Ville ont alors commencé à 
démanteler le campement et enlever les tentes. 
    "Face à la question migratoire, à Paris comme à Calais nous 
assumons nos responsabilités", a déclaré le Premier ministre 
Manuel Valls à Marseille, en marge d'un comité interministériel 
de la mer, en référence à l'évacuation, achevée jeudi, de plus 
de 6.000 personnes qui résidaient dans la "jungle" de Calais. 
    Cette évacuation était réclamée par la maire socialiste de 
Paris, Anne Hidalgo, qui avait écrit fin octobre aux ministres 
concernés pour insister sur son "absolue nécessité", pour mettre 
fin à une "situation devenue insoutenable".  
    Selon la préfecture de région, 82 autocars ont été utilisés 
pour emmener ces 3.852 migrants, dont 339 personnes vulnérables 
(femmes, enfants), vers quelque 80 centres d'accueil temporaires 
répartis en Ile-de-France, parmi lesquels des gymnases. 
    Dans un premier temps, 500 à 600 personnes, essentiellement 
des Afghans, avaient été évacuées du quai de Jemmapes, le long 
du canal Saint-Martin, à partir de 6h00. 
    Peu après 7h00, un reporter de Reuters a vu des migrants 
commencer à être conduits vers des autobus, avenue de Flandre, 
non loin de la station Stalingrad. Filtrés par un barrage de 
CRS, ils étaient autorisés à prendre sacs et valises avec eux. 
     
    TRENTIÈME OPÉRATION D'ÉVACUATION 
    Leur situation doit être examinée dans les centres 
temporaires où ils ont été conduits. S'ils sont éligibles à une 
demande d'asile, ils iront ensuite dans des centres d'accueil et 
d'orientation (CAO), a expliqué Christine Gauthier, responsable 
régionale du logement, à Reuters. 
    "Il s'agit d'abord de rassurer les personnes, leur dire 
qu'il y a des possibilités pour après", a déclaré Bruno Morel, 
directeur général d'Emmaüs Solidarité, une des organisations non 
gouvernementales (ONG) humanitaires présentes sur place. 
    "Une fois dans les centres d'urgence, il faudra qu'ils 
puissent se reposer. Il faudra ensuite se poser pour examiner la 
situation de chacun", a-t-il ajouté.  
    Selon le directeur général de l'office français de 
l'immigration et de l'intégration, Didier Leschi, les transferts 
vers les CAO débuteront en début de semaine prochaine. 
    Ce campement avait vu sa population exploser dans la foulée 
du démantèlement de celui de Calais (Pas-de-Calais), la semaine 
dernière. "Ce sont des personnes arrivées très récemment en 
France, parfois depuis seulement quelques jours, parfois depuis 
quelques semaines", a expliqué la ministre du Logement. 
    "C'est la trentième opération d'évacuation sur Paris", a 
souligné Emmanuelle Cosse, selon qui "plus de 20.000 personnes" 
ont été concernées à ce jour par ces opérations.  
    Elle a estimé qu'il faudrait à l'avenir, pour éviter que de 
nouveaux campements sauvages se réinstallent à Paris, prendre en 
charge immédiatement les migrants, au fur et à mesure de leur 
arrivée, pour les envoyer dans des centres d'hébergement. 
    "La semaine prochaine ou dans les semaines à venir un centre 
d'accueil provisoire va ouvrir en région parisienne, qui va être 
un sas", a précisé la ministre du Logement. 
 
 (Avec Matthias Blamont et Emmanuel Jarry, Jean-François 
Rosnoblet à Marseille, édité par Yves Clarisse) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.