Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

FRANCE 2017-Sur l'écologie, un même but, des approches différentes

Reuters18/04/2017 à 13:02
    PARIS (Reuters) - Parmi les cinq principaux candidats à la 
présidentielle, tous assurent que la protection de 
l'environnement et la transition énergétique sont au coeur de 
leurs préoccupations, y compris Marine Le Pen qui consacre un 
chapitre de son programme à "la France durable".  
    Mais chacun donne à ces deux notions sa propre définition.  
    La plus forte divergence porte sur l'avenir du nucléaire que 
certains, à l'image de François Fillon, souhaitent soutenir 
tandis que d'autres, surtout à gauche, entendent réduire sa part 
dans la production d'électricité. 
    Ce débat se cristallise sur le sort de la centrale de 
Fessenheim (Haut-Rhin) : faut-il la fermer, comme le souhaitent 
Benoît Hamon, Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon, ou revenir 
sur cette promesse de campagne de François Hollande, comme le 
proposent François Fillon et Marine Le Pen ?    
     
    FRANÇOIS FILLON, candidat de la droite et du centre  
    Il promet de développer toutes les formes d'énergie propre, 
"y compris le nucléaire" qui présente en outre l'avantage à ses 
yeux d'assurer une forme d'indépendance de la France. 
    Selon lui, l'objectif assigné par le gouvernement de ramener 
la part du nucléaire dans la production électrique française de 
76% en 2015 à 50% à l'horizon 2025 est "dogmatique, intenable et 
contraire à l'intérêt général". 
    François Fillon souhaite donc prolonger l'exploitation des 
centrales nucléaires existantes de 40 à 60 ans, sous réserve de 
l'accord au cas par cas de l'Autorité de sûreté nucléaire, et 
stopper la fermeture de Fessenheim. 
    Le député Les Républicains évoque certes une diminution 
progressive de la part du nucléaire mais celle-ci se fera sous 
l'effet d'une hausse de la part des énergies renouvelables. 
    Il ne donne aucun objectif chiffré à ce sujet car, 
estime-t-il, le marché doit avoir la main.  
    Autres mesures: 
    * Instaurer un crédit d'impôt aux particuliers pour les 
inciter à recourir à des matériaux écologiques. 
    * Substituer au principe de précaution un principe de 
responsabilité. 
    * Appliquer un taux de TVA réduit sur les produits intégrant 
dans leur composition plus de 50% de matériaux recyclés. 
    * Abroger les normes lorsqu'elles sont plus contraignantes 
que celles édictées par l'Union européenne. 
     
    MARINE LE PEN, candidate du Front national 
    La présidente du parti d'extrême droite applique à 
l'environnement l'esprit de l'ensemble de son programme : 
priorité à la production française.  
    Marine Le Pen entend donc développer les filières du 
renouvelable (solaire, bois, biogaz notamment), à l'exception de 
l'éolien sur lequel elle souhaite décréter un "moratoire 
immédiat", et soutenir une filière française de l'hydrogène.  
    La candidate frontiste insiste également sur la nécessité de 
produire au plus près des lieux de consommation en rompant avec 
"le modèle économique fondé sur la mondialisation sauvage des 
échanges et le dumping social". 
    Le soutien aux énergies renouvelables s'accompagne d'un 
maintien de la filière nucléaire, qui devra être "modernisée" et 
"sécurisée" sous l'égide d'EDF dont l'Etat gardera le contrôle. 
La centrale de Fessenheim ne sera pas fermée. 
    Autres mesures:  
    * Faire de l'isolation de l'habitat "une priorité budgétaire 
du quinquennat". 
    * Interdire l'exploitation du gaz de schiste, tant que des 
conditions satisfaisantes en matière d'environnement, de 
sécurité et de santé ne seront pas réunies. 
    * Interdire les OGM. 
     
    EMMANUEL MACRON, candidat d'En Marche ! 
    L'ancien ministre de l'Economie compte tenir les engagements 
de la loi de transition énergétique pour réduire la part du 
nucléaire dans la production française d'électricité et mettre 
en oeuvre une "vraie stratégie" de sortie des énergies fossiles, 
en application de l'accord de Paris sur le climat. 
    S'il n'est pas certain que l'objectif de ramener à 50% la 
part du nucléaire dans la production électrique française soit 
atteignable d'ici 2025, il compte garder le cap de la loi de 
transition énergétique parce qu'il est "bon".      
    Au-delà de la fermeture de la centrale de Fessenheim 
(Haut-Rhin) déjà prévue pour 2018, Emmanuel Macron souhaite se 
conformer aux conclusions de l'Autorité de sûreté nucléaire 
(ASN) sur l'éventuelle prolongation d'une partie du parc 
nucléaire français, attendues fin 2018-début 2019. 
    Il prévoit de profiter de la fermeture de la centrale 
alsacienne pour développer la filière du démantèlement et du 
retraitement.  
    Concernant l'objectif de 32% pour la part des énergies 
renouvelables dans le mix énergétique d'ici 2030, également fixé 
par la loi de transition énergétique, Emmanuel Macron propose de 
procéder, selon un calendrier établi dès le début du 
quinquennat, à des appels d'offres pour un total de 26.000 
mégawatts (l'équivalent de six centrales nucléaires), "ce qui 
équivaut à accompagner l'équivalent de 30 milliards d'euros 
d'investissements privés".  
    Autres mesures:  
    * Sortie progressive du diesel avec un accompagnement à la 
fois des ménages (prime à la conversion de 1.000 euros) et des 
industriels, et une augmentation de la fiscalité sur l'essence 
pour une convergence totale avec celle du diesel. 
    * Intensification des efforts dans la rénovation énergétique 
des bâtiments. 
    * Fermeture des dernières centrales à charbon. 
    * Pas de nouvelle attribution de permis d'exploitation 
d'hydrocarbures, interdiction de l'exploration - même publique - 
des gaz de schistes. 
    * Nomination d'un médiateur sur le projet d'aéroport de 
Notre-Dame-des-Landes.       
     
    BENOÎT HAMON, candidat du Parti socialiste 
    En vertu de l'accord passé avec les écologistes, le 
représentant du PS plaide pour une sortie progressive du 
nucléaire d'ici 25 ans et la fermeture durant le quinquennat des 
réacteurs "en fin de vie". 
    La part des énergies renouvelables dans le mix énergétique 
passerait à 50% dès 2025.  
    "Notre modèle productiviste et court-termiste doit laisser 
la place à un modèle de développement tempérant, écologique, et 
humain", estime Benoît Hamon.    
    Trois chantiers importants seront abandonnés :    
    - Le projet d'enfouissement profond de déchets nucléaires à 
Bure (Meuse).  
    - Le projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes, près de 
Nantes, sur un site de 1.600 hectares occupé depuis des années 
par des opposants. 
    - La ligne ferroviaire Lyon-Turin, qui passe sous les Alpes. 
    Autres mesures: 
    * Sortir du diesel à l'horizon 2025. 
    * Instaurer une TVA différenciée pour les produits à faible 
empreinte carbone.  
    * Interdire les perturbateurs endocriniens 
           
    JEAN-LUC MÉLENCHON, candidat de La France insoumise 
    L'eurodéputé milite pour une fermeture immédiate de 
Fessenheim et pour l'abandon des projets EPR de Flamanville 
(Manche) et d'Hinkley Point (sud de l'Angleterre) et du projet 
de site d'enfouissement de déchets radioactifs à Bure (Meuse).  
    Il propose en outre d'inscrire dans la Constitution ce qu'il 
appelle la "règle verte" consistant à "ne pas prélever sur la 
nature davantage que ce qu'elle peut reconstituer ni produire 
plus que ce qu'elle peut supporter". 
    En matière d'énergies, il se fixe un objectif de 100% de 
renouvelables en 2050.    
    Autres mesures: 
    * Enterrer les "grands projets inutiles" comme l'aéroport de 
Notre-Dame-des-Landes, en Loire-Atlantique. 
    * Créer un pôle public de l'énergie en renationalisant EDF 
et Engie "en lien avec des coopératives locales de production et 
de consommation d'énergies renouvelables".  
    * Interdire les OGM.     
 
 (Simon Carraud et Myriam Rivet, édité par Yves Clarisse) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.