1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

FRANCE 2017-Mélenchon appelle les banques à prêter au FN
Reuters09/01/2017 à 10:20

    PARIS, 9 janvier (Reuters) - Jean-Luc Mélenchon a jugé lundi 
"injustes" les réticences des banques à l'égard du Front 
national, qui peine à trouver les financements pour sa campagne 
présidentielle, et exhorté les établissements à faire preuve de 
"pitié". 
    Selon les dirigeants frontistes, qui sollicitent des prêts 
de la part de banques en France et à l'étranger, il leur manque 
"la moitié" des fonds nécessaires, soit plusieurs millions 
d'euros.  
    "C'est injuste. Parce que, ou bien le Front national était 
interdit comme un parti dangereux pour la démocratie ou bien 
c'est un parti qui a des élus. (...) Et dans ce cas, il n'y a 
pas de raison pour un banquier de faire de l'ostracisme", a 
déclaré le candidat de "La France insoumise" sur BFM TV. 
    "Je ne plaide pas pour qu'ils aient de l'argent, mais je 
suis d'accord pour leur donner ce coup de pied de l'âne et de 
dire aux banquiers 'ayez pitié' du Front national", a ajouté le 
député européen.  
    "D'habitude vous n'avez pas de morale, alors ne faites pas 
semblant d'en avoir une cette fois-ci", a encore dit Jean-Luc 
Mélenchon à l'adresse des banques. 
    Lui-même dit avoir obtenu huit millions d'euros de prêts de 
banques coopératives et précisé, à cette même occasion, avoir 
réuni 496 parrainages sur les 500 requis pour concourir à la 
présidentielle d'avril-mai.   
 
 (Simon Carraud, édité par Yves Clarisse) 
 

4 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • uran
    09 janvier11:45

    Les banques sont libres d'accorder ou non un prêt mais la discrimination est interdite. Il ne faudrait que le délit de discrimination ne soit qu'à sens unique.

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer