Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

France 2017-Macron veut moduler la durée de travail selon l'âge

Reuters09/11/2016 à 19:17
    PARIS, 9 novembre (Reuters) - Emmanuel Macron, qui dira 
d'ici le 10 décembre s'il est ou non candidat à l'élection 
présidentielle de 2017, suggère de moduler la durée de travail 
selon l'âge et propose une retraite à la carte, dans une 
interview publiée jeudi par l'Obs. 
    L'ex-ministre de l'Economie précise certains éléments de son 
projet de "transformation" de la France, ébauchés au fil de ses 
interventions publiques depuis fin octobre.   
    Il juge ainsi dépassé, voire "surréaliste", le débat sur les 
35 heures de travail hebdomadaires. 
    "Je ne crois pas du tout aux propositions de la droite de 
retour généralisé aux 39 heures payées 35", déclare l'ancien 
ministre de l'Economie. "Il faut conserver une durée légale, un 
socle, mais laisser ensuite aux branches le soin de la moduler 
s'il y a des accords majoritaires." 
    "Il faut aussi s'adapter aux individus", ajoute-t-il. "On 
peut ainsi imaginer que les branches professionnelles négocient 
une possibilité pour les salariés qui le souhaiteraient de 
travailler moins à partir de 50 ou 55 ans : 30 heures, 32 
heures, pourquoi pas ?" ajoute-t-il.  
    En revanche "quand on est jeune, 35 heures, ce n'est pas 
assez, on veut travailler plus, on veut apprendre son job." 
    L'ancien ministre prône la même flexibilité pour la retraite 
: "Certains  veulent la prendre à 60 ans, d'autres à 65, 
d'autres encore à 67, il faut pouvoir moduler selon les 
individus et les situations", déclare-t-il.  
    Il propose par ailleurs de remplacer l'assurance chômage 
actuelle par un "système universel d'accompagnement des 
transitions d'un travail à un autre", qui protègera des aléas de 
la vie professionnelle ceux qui ne sont pas couverts. 
    Ce sera le cas des personnes qui sont au régime de la 
micro-entreprise et des indépendants. "Il faut également 
réfléchir à accorder des droits au chômage en cas de démission", 
ce qui n'est pas le cas aujourd'hui, explique-t-il. 
    Ces droits, indemnisation ou formation, ne seront plus 
fonction de la durée et du montant de cotisation, ce qui 
"revient à faire de la protection face au chômage et de la 
formation professionnelle des prestations universelles", 
explique l'ancien ministre de l'Economie. 
    Emmanuel Macron, qui veut redonner à l'Etat la gestion de 
l'assurance chômage, aujourd'hui assumée par les partenaires 
sociaux, propose aussi de faire évoluer les paramètres de cette 
protection en fonction du cycle économique. 
    Il souhaite aussi introduire plus de souplesse à l'école 
pour accorder plus de moyens et d'autonomie aux établissements 
situés dans des secteurs défavorisés, avec des enseignants 
"beaucoup mieux payés" et une plus grande liberté pédagogique. 
    "L'école doit donc être différenciée : donner plus de temps 
d'enseignant à moins d'élèves, renforcer la médecine scolaire", 
explique l'ex-ministre, qui veut donner la priorité à l'école 
primaire et faire évoluer la carte scolaire et celle des options 
pour encourager la mixité. 
    Il estime au passage que le gouvernement actuel est passé à 
côté du sujet avec la réforme du collège : "Je pense que ce 
n'était pas la mère des batailles. La mère des batailles, c'est 
l'investissement pour l'école primaire." 
 
 (Emmanuel Jarry, édité par Marc Joanny) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.