Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

FRANCE 2017-La campagne de Fillon entre défections et appels à Juppé

Reuters02/03/2017 à 15:42
    * Les défections continuent dans son équipe 
    * Alain Juppé "est techniquement prêt" 
    * La stratégie du candidat trouble ses soutiens 
    * Bruno Retailleau relativise 
    * Réserves et questions sur le rassemblement du Trocadéro 
 
    PARIS, 2 mars (Reuters) - François Fillon a repris jeudi le 
fil ténu de sa campagne, dans "une posture gaullienne" selon 
Bruno Retailleau, malgré des troupes en plein doute dont les 
rangs commencent à se clairsemer depuis l'annonce de sa probable 
mise en examen. 
    Plusieurs élus Les Républicains et UDI en appellent 
désormais ouvertement à Alain Juppé, finaliste malheureux de la 
primaire, mais le maire de Bordeaux, "s'il est prêt 
techniquement", n'incarnera un recours que s'il y est 
"unanimement invité", souligne son entourage. 
    Après la démission du représentant du candidat de la droite 
et du centre aux affaires internationales, Bruno Le Maire, ce 
sont le directeur adjoint de la campagne, le "lemairiste" 
Sébastien Lecornu, et le "juppéiste" Vincent Le Roux, conseiller 
auprès du directeur de campagne Patrick Stefanini, qui ont fait 
défection jeudi. 
    Sébastien Lecornu explique dans un communiqué n'être "plus à 
même de remplir  s es fonctions", tandis que Vincent Le Roux a 
confié au Point ne plus être "en capacité d'être efficace". "Il 
faut des conditions pour l'être et l'une de ces conditions est 
un engagement total auprès du candidat", dit-il. 
    Les jeunes "juppéistes" du collectif "5 ans pour des idées" 
quittent également l'équipe de campagne, estimant dans un 
communiqué que François Fillon, qui a décidé de maintenir sa 
candidature malgré sa convocation par les juges le 15 mars 
[nL5N1GE1L4 ], "fait courir un danger mortifère" à la droite. 
    "Des 'petites mains' ont aussi décidé de partir. Elles 
n'arrivent plus à faire campagne, nous disent-elles, ce n'est 
plus possible", a dit à Reuters une source proche des 
Républicains. 
     
    "RELENTS D'ANNÉES 30" 
    "Peu importe!", a lâché jeudi matin sur RTL le lieutenant en 
chef de François Fillon, Bruno Retailleau, qui a implicitement 
imputé ces départs à un manque de courage. 
    "Dans la tempête, il y a des gens qui tiennent, et il y a 
des gens qui tiennent moins", a-t-il dit, ajoutant qu'il ne 
refusait à "personne le fait de pouvoir s'interroger". 
    Lors d'une réunion de l'état-major de campagne jeudi matin 
au QG, avant que François Fillon ne se rende dans le Gard, le 
président du Sénat Gérard Larcher, compagnon de longue date de 
François Fillon, et le secrétaire général de LR, Bernard 
Accoyer, autre "filloniste", étaient absents. 
    Tous deux avaient appelé mercredi le candidat à se retirer 
lors d'une matinée aux allures de psychodrame où, selon 
plusieurs sources au fait des discussions, l'hypothèse d'une 
candidature de substitution d'Alain Juppé a été retenue, avant 
que Nicolas Sarkozy ne s'y oppose. 
    Lors de la réunion de jeudi, à laquelle participaient entre 
autres Valérie Pécresse, Xavier Bertrand, François Baroin, Eric 
Woerth, des réserves ont été émises, par la présidente LR 
d'Ile-de-France notamment, sur le rassemblement de soutien au 
candidat dimanche à Paris, a dit une source proche du parti. 
    Présentée initialement comme une manifestation "contre les 
juges" par Valeurs actuelles, cette initiative, dont 
l'organisation est confiée à Sens commun, émanation politique de 
"La Manif pour tous", a choqué, notamment chez les "juppéistes". 
     
    "L'HOMME DE LA SITUATION" 
    "Nous ne participerons pas à cette campagne nauséabonde, aux 
relents d'années 30, visant à jeter l'opprobre sur les 
journalistes, la justice, et l'ensemble des corps 
intermédiaires", écrivent les membres de "5 ans pour des idées". 
    "Plus que jamais, ajoutent-ils, nous pensons qu'Alain Juppé 
est l'homme de la situation". 
    Le sénateur LR Jean-Pierre Grand, ancien "villepiniste", le 
député "sarkozyste" George Fenech, le député-maire LR Franck 
Riester, soutien de Bruno Le Maire, le vice-président des Jeunes 
Républicains, le "lemairiste" Paul Guyot, plusieurs élus locaux 
LR et UDI appellent à parrainer Alain Juppé pour un éventuel 
scénario alternatif. 
    François Fillon, qui bénéficie déjà des 500 parrainages 
nécessaires à sa candidature, est convoqué chez les juges deux 
jours avant la date-limite du dépôt des paraphes au Conseil 
constitutionnel. 
    "Alain Juppé est techniquement prêt à y aller", précise-t-on 
dans l'entourage du maire de Bordeaux, "qui n'entend pas 
s'exprimer dans la situation actuelle". "Si l'appel à sa 
candidature est unanime, il le considérera", ajoute-t-on. 
    "La vérité, c'est que la 'Sarkozie' est contre lui", 
souligne un proche du premier cercle. "Alain Juppé le sait, 
Nicolas Sarkozy fera tout pour l'empêcher". 
 
 (Sophie Louet avec Claude Canellas à Bordeaux, édité par Marc 
Joanny) 
 

9 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • M6445098
    02 mars16:39

    super lol!

    Signaler un abus

  • M6445098
    02 mars16:20

    Ja lol trop lol

    Signaler un abus

  • M6445098
    02 mars16:15

    aussi brave que Hamon lol lol

    Signaler un abus

  • M6445098
    02 mars16:15

    aucunement énervé... lol je regarde et je voterai en conséquence, tout simplement. lol s'agissant des évidences, tout dépend de quel point de vue on se place. lol "Ruiné le pays, volé, menti, détruit son parti.", tout cela s'applique aussi à Hollande lol

    Signaler un abus

  • franck8
    02 mars16:05

    Après avoir flingué le pays pendant 5 ans entre 2007 et 2012, ce type est en train de flinguer la droite. Il est trop fort !

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.