Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

France 2017-Hollande sera candidat, dit le chef des sénateurs PS

Reuters14/09/2016 à 16:15
 (Actualisé avec conférence de presse au PS) 
    PARIS, 14 septembre (Reuters) - Pour le président du groupe 
socialiste au Sénat, Didier Guillaume, il ne fait aucun doute 
que François Hollande briguera un nouveau mandat lors de 
l'élection présidentielle de 2017, notamment pour défendre un 
bilan dont le PS fait l'éloge. 
    "Il sera candidat à l'élection présidentielle de 2017, c'est 
sûr", a déclaré mercredi à Europe 1 ce proche du chef de l'Etat. 
"Il sera candidat parce que la France en a besoin. Il sera 
candidat parce que, après avoir affronté (pendant) ce 
quinquennat le terrorisme, les grandes crises, il aura besoin de 
donner son idée de la France." 
    François Hollande, au plus bas dans les sondages, selon 
lesquels neuf Français sur dix ne souhaitent pas sa candidature, 
a déjà émis des signaux manifestant sa volonté de se présenter 
mais n'annoncera clairement ses intentions que fin 2016. 
  
    En attendant, les candidatures à la présidentielle ou à la 
primaire organisée par le PS en janvier prochain se multiplient. 
    Ainsi, trois de ses anciens ministres, Benoît Hamon, Arnaud 
Montebourg et Cécile Duflot se sont déclarés, tandis que 
l'ex-ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, a démissionné du 
gouvernement fin août pour se consacrer à son mouvement "En 
Marche !" dans la perspective de la présidentielle de 2017. 
    "J'ai vu émerger des gens qui étaient aigris, des gens qui 
voulaient prendre une revanche sur je ne sais pas quoi parce 
qu'ils avaient été maltraités", a commenté Didier Guillaume.  
    "Ils souhaitent, je pense, la défaite de notre candidat pour 
rebondir en 2022", a ajouté le sénateur socialiste. "Ce n'est 
pas par des aventures solitaires que l'on s'en sortira." 
             
    BILAN COMPARABLE À CEUX DE MITTERRAND ET JOSPIN ? 
    Lors d'une conférence de presse au siège du Parti socialiste 
à Paris, le Premier secrétaire, Jean-Christophe Cambadélis, le 
président du groupe PS à l'Assemblée, Bruno Le Roux, et Didier 
Guillaume ont présenté un document faisant le bilan du 
quinquennat, chiffres à l'appui et pour chaque département.  
    Des emplois créés dans l'Education nationale au mariage 
homosexuel en passant par les départs en retraite à 60 ans pour 
les carrières pleines et le compte pénibilité, ce dossier entend 
illustrer l'idée présidentielle d'un pays qui "va mieux".    
    "Pour qu'un bilan soit bon, il faut qu'il infuse auprès de 
chaque Français", a expliqué Jean-Christophe Cambadélis. "Il 
faut rendre visible ce qui est invisible et répondre à la 
question qui nous est posée sur les marchés, qui n'est pas 
totalement idéologique : 'Qu'est-ce vous avez fait pour moi ?'"  
    Bruno Le Roux considère pour sa part le bilan de François 
Hollande comparable à ceux de l'ancien président François 
Mitterrand (1981-1995) et de l'ex-Premier ministre Lionel Jospin 
(1997-2002).   
    "C'est un document supplémentaire qui pour moi met le bilan 
de ce premier quinquennat de François Hollande au niveau du 
bilan de François Mitterrand, de Lionel Jospin, sur la qualité 
des réformes de gauche qui ont été mises en oeuvre dans une 
situation difficile", a-t-il estimé.  
 
 (Emmanuel Jarry et Elizabeth Pineau, édité par Yves Clarisse) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.