Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

France 2017-Habiter loin d'une gare peut inciter à voter FN-Ifop

Reuters06/12/2016 à 14:57
    * Un clivage perdants-gagnants de la mondialisation 
croissant 
    * Un phénomène mondial, des profils d'électeurs analogues 
 
    PARIS, 6 décembre (Reuters) - Plus les électeurs vivent loin 
d'une gare ou du centre d'une grande ville, plus ils ont 
tendance à voter Front national, un phénomène également observé 
chez les électeurs de Donald Trump.  
    C'est une des conclusions d'une étude publiée mardi par 
l'Institut français d'opinion publique (Ifop) sur les ressorts 
de la vague "nationale-populiste" observée des Etats-Unis à 
l'Autriche en passant par le Royaume-Uni et la France. 
    A cinq mois de l'élection présidentielle française, la 
candidate du Front national, Marine Le Pen, est systématiquement 
donnée qualifiée pour le second tour par les sondages. 
    Elle bénéficie d'un clivage croissant entre gagnants et 
perdants de la mondialisation et d'un vote qui prospère dans une 
France "périphérique" à l'écart des grandes métropoles. 
    Selon l'Ifop, les scores moyens du FN au premier tour des 
élections régionales de 2015 en Ile-de-France varient ainsi de 
14% à Paris intra-muros à 29,6% dans un rayon de 30 à 40 km 
autour de la capitale et à 40,9% à plus de 80 km. 
    A titre de comparaison, les scores moyens du Parti 
socialiste tombent de 27,9% dans Paris intra muros à 12,8% à 
plus de 80 km du coeur de la région capitale. 
    De même, dans la grande couronne francilienne, le FN et le 
PS ont fait en moyenne presque jeu égal dans les communes 
disposant d'une gare (22,9% pour le PS, 22,6% pour le FN). 
    Mais dès que les électeurs s'en éloignent, le parti 
d'extrême droite prend l'ascendant, avec 23,4% des votes en 
moyenne dans les communes situées à moins de cinq kilomètres 
d'une gare, 27,5% entre cinq et dix kilomètres et 35,1% à plus 
de 10 km, le vote PS s'effondrent alors à 16,6%. 
    Mais ce type de phénomène, étudié notamment par le géographe 
Christophe Guilluy, n'est pas seulement l'apanage de la France. 
"Le phénomène FN s'inscrit dans une tendance mondiale", souligne 
le directeur du département opinion de l'Ifop, Jérôme Fourquet. 
     
    UN PHÉNOMÈNE LONGTEMPS NÉGLIGÉ 
    Ainsi, aux Etats-Unis 87,2% des suffrages se sont portés sur 
la candidate démocrate Hillary Clinton à New York, contre 10% 
pour Donald Trump. Puis les courbes se croisent dans les comtés 
de l'Etat de New York situés à une soixantaine de kilomètres de 
Manhattan. Dans les plus éloignés, Donald Trump a recueilli 
65,4% des suffrages et Hillary Clinton 29,1%. 
    De même, le vote en faveur de la sortie du Royaume-Uni de 
l'Union européenne, oscillant entre 25% et 32% au coeur de 
Londres, gagne en intensité en s'éloignant de la City, jusqu'à 
72,3% à l'embouchure de la Tamise, à une quarantaine de 
kilomètres à la périphérie. 
    Donald Trump aux Etats-Unis, Norbert Hofer, ex-candidat 
d'extrême droite à l'élection présidentielle autrichienne et les 
partisans du Brexit ont également massivement recruté dans les 
rangs des ouvriers et employés faiblement diplômés et dans les 
bassins industriels en crise, comme le FN. 
    Différence notable : les électeurs du FN en France et du FPÖ 
en Autriche se recrutent plus chez les jeunes et les personnes 
d'âge intermédiaire que ceux de Donald Trump aux Etats-Unis ou 
qui ont voté en faveur du Brexit au Royaume-Uni. 
    En France, ce sont les 25-34 ans et les 35-49 ans qui ont 
constitué les plus gros bataillons du FN au premier tour des 
régionales de 2015 (35% pour chacune de ces catégories), loin 
devant les électeurs de 65 ans et plus (19%). 
    Le phénomène "France périphérique" est "un phénomène ancien 
qui s'est amplifié", souligne Jérôme Fourquet. "Il n'a pas été 
pris en compte au départ par la majorité des responsables de 
partis de gouvernement. Je pense que c'est en train de changer." 
    "Toute la question c'est comment on y répond", ajoute 
l'analyste de l'Ifop.  
 
 (Emmanuel Jarry, édité par Yves Clarisse) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.