Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

FRANCE 2017-Frustration et satisfaction après le débat à onze candidats

Reuters05/04/2017 à 12:03
    * Les "petits" candidats "ont mis du sel au débat"-Corbière 
    * Un "peu frustrant" pour Benoît Hamon, Luc Chatel "déçu" 
    * Le FN juge le débat sur la souveraineté "intéressant" 
 
 (Actualisé avec chiffres d'audience) 
    PARIS, 5 avril (Reuters) - "Un peu confus", "intéressant", 
"frustrant", "chaotique" : les candidats à l'élection 
présidentielle et leurs soutiens oscillaient mercredi entre 
satisfaction, perplexité et frustration au lendemain du premier 
débat télévisé de l'histoire politique française réunissant 
l'ensemble des prétendants. 
    Ce débat, qui a duré près de quatre heures et a été suivi 
par 6,3 millions de téléspectateurs, a donné lieu à des vifs 
échanges entre les cinq "grands" candidats et les six "petits" 
qui ont durci le ton, notamment sur les questions de la probité 
en politique, de l'Europe ou encore de la laïcité. 
    Le candidat du Nouveau parti anticapitaliste (NPA), Philippe 
Poutou, a pris directement à partie François Fillon (Les 
Républicains) et Marine Le Pen (Front national), dont les 
campagnes sont fragilisées par des enquêtes judiciaires. 
    "C'est des choses qu'on avait envie de dire", a-t-il déclaré 
mercredi sur Europe 1. "Le premier débat sur TF1 (le 20 mars 
dernier-NDLR) avait été frustrant pour plein de gens, les 
affaires ça ne s'abordait pas vraiment, juste par allusion".  
    "L'attitude, le comportement et les moeurs, ça fait partie 
du programme donc il faut en discuter et le dénoncer donc ça 
faisait partie des choses qu'on avait envie de le dire hier", 
a-t-il ajouté, précisant ne pas avoir entendu le candidat de la 
droite et du centre le menacer de poursuites judiciaires. 
    La sortie de Philippe Poutou a été saluée au centre 
-François Bayrou (MoDem) a évoqué sur BFM TV RMC une "formule 
absolument juste et décapante" quand Richard Ferrand (En 
Marche!) a estimé que cela "méritait d'être dénoncé" - et à la 
gauche de la gauche. 
    "Bien joué, c'était bien, il y avait là une liberté du verbe 
qui était utile", a estimé Alexis Corbière, porte-parole de 
Jean-Luc Mélenchon, sur France 2. 
    La présence de "petits candidats" a "mis du sel" dans le 
débat", a poursuivi le soutien du candidat de La France 
insoumise qui a été une nouvelle fois jugé le plus convaincant à 
l'issue du débat dans un sondage Elabe pour BFM TV. 
     
    "SÉQUENCES DECOUSUES"    
    Le format du débat - dix sept minutes de temps de parole par 
candidat - avait suscité des craintes chez les candidats et 
également chez les chaînes organisatrices, BFM TV et CNews, qui 
redoutaient une "foire d'empoigne" ou une "cacophonie". 
    Le porte-parole de François Fillon Luc Chatel a exprimé sa 
"perplexité" et sa "déception" face au "désordre" et au "chaos" 
observé pendant le débat.   
    "Donner le sentiment aux observateurs que le débat politique 
en France se résume entre marxistes et europhobes, c'est une 
caricature qui me semble un peu décalée par rapport aux enjeux 
du pays aujourd'hui", a-t-il dit sur France Info. 
    "C'est frustrant parce qu'on ne parle que 17 minutes par 
séquences décousues avec l'impression de ne jamais avoir adressé 
le sujet correctement", a pour sa part estimé le candidat du PS 
Benoît Hamon sur France Culture. "En même temps j'ai trouvé que 
ça c'était plutôt bien passé collectivement, qu'il y avait quand 
même eu des débat intéressants, notamment sur les questions 
européennes". 
    Quatre prétendants à l'Elysée - Marine Le Pen, Jean-Luc 
Mélenchon, Marine Le Pen, François Asselineau et Nicolas 
Dupont-Aignan - envisagent une sortie de l'Union européenne ou 
de la zone euro, un scénario qui a alimenté les échanges mardi 
soir.  
    "Il y a un vrai débat qui bouillonne sur ces sujets là et 
c'est une très bonne chose", a déclaré le vice-président du FN 
Florian Philippot sur BFM TV. "C'est bien de voir qu'il y a un 
débat dans notre pays, qu'on n'est pas réduits à subir les 
potions amères de M. Fillon et M. Macron et les autres qui nous 
expliquent qu'il n'y a jamais d'autres solutions".  
    A trois semaines du premier tour de la présidentielle, le 23 
avril, Emmanuel Macron et Marine Le Pen continuent d'être en 
tête des intentions de vote, devant François Fillon, Jean-Luc 
Mélenchon et Benoît Hamon, selon les derniers sondages.      
    La tenue du troisième et dernier débat télévisé, annoncé 
pour le 20 avril sur France 2 en présence des onze candidats, 
est en suspens, plusieurs prétendants à l'Elysée ayant jugé la 
date trop proche du premier tour.  
 
 (Marine Pennetier, édité par Yves Clarisse) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.