1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

FRANCE 2017-Fillon fera campagne même s'il est mis en examen mercredi
Reuters13/03/2017 à 09:03

    * Fillon est convoqué par les juges mercredi 
    * Il dénonce une instrumentalisation de la justice 
    * Il renonce à annoncer une liste de ministres avant le 23 
avril 
 
    PARIS, 13 mars (Reuters) - François Fillon a réaffirmé lundi 
matin qu'il ne se retirerait pas de la campagne présidentielle 
s'il est mis en examen dans l'affaire des emplois fictifs 
présumés dont aurait profité sa famille, contrairement à ce 
qu'il avait dit le 26 janvier dernier. 
    L'ex-Premier ministre est convoqué mercredi par les juges 
chargés de ce dossier en vue de son éventuelle mise en examen. 
    "Je ne peux pas dire que je m'y rende avec plaisir; depuis 
le début, je ne suis pas traité comme un justiciable comme les 
autres", a déclaré sur Europe 1 le candidat de la droite. "Tout 
ça est conduit avec une précipitation qui n'est pas normale." 
    "J'ai dit que si j'étais mis en examen je ne serais pas 
candidat. Mais à condition que les conditions de cette mise en 
examen soient normales, que ce soit les mêmes pour tout le 
monde", a poursuivi François Fillon. 
   "A partir du moment où je fais face à quelque chose qui 
ressemble à une instrumentalisation (...), je ne vais pas 
déférer aux ordres de ceux qui instrumentalisent la justice en 
renonçant à ma candidature et en privant la droite et le centre 
du candidat qui porte leur espoir et leurs valeurs." 
   Le 26 janvier, après les révélations du Canard enchaîné sur 
des emplois présumés fictifs, notamment au profit de son épouse 
Penelope, il avait déclaré que seule une mise en examen pourrait 
l'amener à renoncer à la course à l'Elysée. 
    Mais il est revenu sur cette déclaration après l'annonce de 
sa convocation, ce qui a provoqué une crise dans son camp et de 
nombreuses défections dans son équipe de campagne.  
    Le rassemblement qui a réuni plusieurs dizaines de milliers 
de ses partisans le 5 mars sur la place du Trocadéro à Paris l'a 
cependant remis en selle. 
     
    COSTUMES 
    François Fillon s'est de nouveau plaint lundi d'être la 
cible d'une "chasse à l'homme", au lendemain de nouvelles 
révélations, dans le Journal du dimanche, sur quelque 48.500 
euros de costumes et autres vêtements sur mesures qui lui 
auraient été offerts, notamment par un mystérieux "ami". 
    Selon le JDD, la dernière facture a été réglée en février 
par cet ami, qui l'a confirmé au journal.   
    "C'est tout à fait faux", a déclaré lundi François Fillon 
sur Europe 1, qui s'est élevé contre cette "intrusion" dans sa 
vie privée, avant d'ajouter qu'il avait "parfaitement le droit" 
de se "faire offrir un costume par un ami". 
    "Qu'est-ce qui explique qu'il y ait des centaines, des 
dizaines en tout cas, de journalistes qui fouillent dans les 
poubelles pour s'occuper de mes costumes, demain de mes chemises 
et pourquoi pas de mes caleçons ?" a-t-il demandé. 
    "Il y a un moment où les Français voient bien qu'il y a une 
personnalité dans cette compétition (...) qui est la cible de 
toutes les attaques (...) Où sont les autres ? Pourquoi est-ce 
que le scanner n'existe que pour une seule personnalité ?"  
    François Fillon a expliqué qu'en raison du retard pris par 
sa campagne à cause du "désordre" provoqué par ces attaques, il 
ne pourrait sans doute pas annoncer avant le premier tour de la 
présidentielle, le 23 avril, le nom de son Premier ministre et 
de ses ministres, comme il l'avait promis. 
    "Compte tenu du calendrier qui a été, en raison de ce 
désordre, repoussé, j'ai aujourd'hui une priorité, qui est de 
rassembler la famille politique", a-t-il dit. 
    "Et donc ça ne me permet pas de faire sereinement, comme 
j'aurais voulu le faire, l'annonce d'un certain nombre de 
membres du gouvernement", a-t-il ajouté. "Mais je vous assure 
que je n'ai pas de mal à en trouver, c'est plutôt le contraire." 
 
    <^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^ 
CHRONOLOGIE de l'affaire Fillon      
    ^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^> 
 (Emmanuel Jarry) 
 

7 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • bernm
    13 mars09:59

    Cahuzac qui va chasser les exiles fiscaux, tout en etant un lui meme...Fillon qui prone la droiture et la rigueur tout en magouillant pour s'enrichir des qu'il le peut.J'espere qu'il prendra une bonne claque et le LR en tirera les consequences apres sa debandade et eliminatin au premier tour.

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer