1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

FRANCE 2017-Fillon abandonne la hausse du taux intermédiaire de la TVA

Reuters12/03/2017 à 19:51
    * Certains élus LR avaient émis des réserves sur cette 
mesure 
    * Le candidat présente lundi son "projet pour la France" 
    * Il promet un "choc de compétitivité immédiat" 
 
    PARIS, 12 mars (Reuters) - Le candidat de la droite et du 
centre à l'élection présidentielle François Fillon annonce, dans 
une interview aux Echos à paraître lundi, l'abandon de la hausse 
du taux intermédiaire de la TVA, une mesure qu'il avait défendue 
pendant la primaire mais qui suscitait des réserves chez 
certains membres de son parti.  
    "Le taux intermédiaire de 10%, qui concerne par exemple le 
bâtiment et la restauration, ne bougera pas, ni les taux réduit 
et super-réduit", indique l'ancien Premier ministre dans les 
colonnes du quotidien économique.  
    "Nous avons considéré que le taux intermédiaire était plutôt 
supérieur à la moyenne européenne, à l'inverse du taux normal de 
20%, et qu'une hausse pouvait avoir des incidences négatives sur 
les services", ajoute-t-il. "Le gain budgétaire, relativement 
faible, ne justifie pas un tel risque." 
    Plusieurs élus proches du candidat avaient annoncé fin 
février à l'Express l'abandon de cette mesure mais cette 
information n'avait jamais été jusqu'à présent confirmée 
officiellement par François Fillon. 
    L'ancien secrétaire d'Etat au Commerce extérieur et soutien 
du candidat Hervé Novelli avait notamment estimé que la hausse 
du taux intermédiaire n'offrait "pas un rendement fiscal 
extraordinaire" et qu'elle "impacterait certaines professions, 
comme le tourisme, la restauration ou l'hôtellerie." 
    Le maintien du taux intermédiaire de la TVA est l'une des 
mesures qui devraient être annoncées par le candidat à l'Elysée 
lors de la présentation de son "projet pour la France" lundi, 
lors d'une conférence de presse à 11h00 à son QG de campagne à 
Paris.  
     
    "CHOC DE COMPÉTITIVITÉ" 
    A moins de deux mois du premier tour de l'élection 
présidentielle, le député de Paris, fragilisé par une affaire 
d'emplois fictifs présumés dans laquelle il pourrait être mis en 
examen mercredi, assure que son projet "reste et restera celui 
de la primaire", avec la mise en œuvre "d'un choc de 
compétitivité immédiat pour faire redémarrer l'économie et un 
soutien rapide au pouvoir d'achat". 
    "Nous avons simplement amélioré certains volets", 
explique-t-il, "notamment la baisse des charges salariales afin 
qu'elle bénéficie davantage aux petits salaires." 
    "Il s'agira d'un forfait de 350 euros par salarié par an, 
700 euros pour un couple, soit un effort substantiel de 7,7 
milliards d'euros", précise le candidat.  
    "L'ensemble de ces efforts, 40 milliards d'euros pour la 
compétitivité et plus de 10 milliards d'euros pour le pouvoir 
d'achat, seront financés par les économies sur la dépense 
publique et par la hausse de deux points du taux normal de TVA." 
    Interrogé sur son calendrier s'il est élu en mai à l'Elysée, 
François Fillon entend toujours nommer un gouvernement de 15 
ministres, avec un "nombre limité de secrétaires d'Etat à leur 
disposition et des cabinets extrêmement réduits". 
    Un code de conduite "impliquant des règles strictes de 
solidarité gouvernementale, de prévention des conflits d'intérêt 
et d'utilisation des moyens publics", sera également mis en 
place.      
    Dans les trois premiers mois, le candidat entend engager "un 
collectif budgétaire comprenant les grandes mesures fiscales du 
quinquennat", mettre en oeuvre les mesures de soutien au pouvoir 
d'achat et engager la réforme de l'Etat.   
    "Je ferai aussi voter les principales réformes sociales", 
poursuit-il, citant notamment la suppression des 35 heures, la 
refonte du code du travail, le plafonnement des indemnités de 
licenciement aux prud'hommes et le passage de l'âge de la 
retraite à 65 ans.  
    Quant à la lutte contre le handicap et la grande pauvreté, 
la revue stratégique de défense et l'initiative européenne de 
consolidation de la zone euro, ces questions seront lancées 
d'ici la fin de l'année, indique le candidat aux Echos.  
    "Je le dis aux Français : si vous m'élisez, la France sera 
engagée très rapidement sur la voie du redressement", 
assure-t-il.  
    En ce qui concerne le volet fiscal, l'ancien Premier 
ministre promet que le plafond du quotient familial sera relevé 
dès 2018 et il s'engage à rétablir "immédiatement" 
l'universalité des allocations familiales. 
 
 (Marine Pennetier, édité par Jean-Stéphane Brosse) 
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.