Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

FRANCE 2017-Au moins 45.000 partisans de Fillon attendus dimanche au Trocadéro

Reuters04/03/2017 à 19:11
    * Rassemblement de soutien au candidat, de plus en plus 
isolé 
    * De nombreux élus LR marquent leur désapprobation 
    * Hidalgo demande à Fillon d'y renoncer 
 
 (Actualisé meeting d'Aubervilliers, Bertrand, Hidalgo) 
    PARIS, 4 mars (Reuters) - Meeting du sursaut ou baroud 
d'honneur : au moins 45.000 fidèles de François Fillon, selon un 
organisateur, sont attendus dimanche place du Trocadéro, à 
Paris, pour un rassemblement de soutien au candidat à la 
présidentielle loin de faire l'unanimité à droite et au centre. 
    L'ancien Premier ministre a invité ses partisans à ne pas 
"abdiquer" lors d'une réunion publique samedi après-midi à 
Aubervilliers, près de Paris.   
    La situation de l'ancien Premier ministre, de plus en plus 
isolé au sein de sa famille politique en raison de ses ennuis 
judiciaires, sera examinée lundi soir lors d'un comité politique 
des Républicains. 
    "Chaque Français" sera "le bienvenu" au rassemblement de 
dimanche, a déclaré le nouveau directeur de campagne du 
candidat, alors que certains s'inquiètent du soutien apporté par 
des mouvements conservateurs comme "Sens commun", émanation 
politique de "La Manif pour tous". 
   "Il n'y a pas un profil, pas une origine particulière", a 
déclaré sur BFM TV Vincent Chriqui, qui prendra officiellement 
ses fonctions lundi, en remplacement de Patrick Stefanini, qui a 
démissionné vendredi.    
    "C'est une réunion de soutien à François Fillon, c'est une 
réunion pour un projet de redressement, pour un projet 
d'alternance et de changement, c'est ça le seul mot d'ordre", 
a-t-il ajouté avant le meeting d'Aubervilliers 
(Seine-Saint-Denis).  
    Vincent Chriqui a évoqué la "détermination" du candidat, 
tout comme l'ancien patron d'Axa, Henri de Castries, pour qui 
les défections chez LR ne sont que "de l'écume".  
    "Ce que l'on doit à nos concitoyens, c'est une explication 
sur le fond", a dit au Parisien ce proche de François Fillon, 
présent au meeting d'Aubervilliers.  
     
    HIDALGO DEMANDE DE "RENONCER" 
    Dans une vidéo diffusée sur Twitter vendredi soir, François 
Fillon a invité ses partisans à "résister" et à défiler dimanche 
avec une "force calme".    
    "Il faut remplir la place du Trocadéro, c'est à peu près 
45.000 personnes", a déclaré samedi Pierre Danon, responsable de 
la société civile au sein de l'équipe Fillon et l'un des 
principaux organisateurs du rassemblement. 
    "On a confiance, on pense que ça devrait pouvoir le faire", 
a-t-il ajouté sur franceinfo, évoquant la mobilisation d'une 
centaine de cars venus de province. 
    Au sein d'un parti en crise, des voix s'élèvent contre le 
rassemblement de dimanche, comme le président de la région des 
Hauts-de-France, Xavier Bertrand. "En République, on ne fait pas 
siffler la justice. Et non, je ne serai pas au rassemblement du 
Trocadéro demain", a-t-il écrit sur son compte Twitter.  
    Son collègue de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur (Paca), 
le "sarkozyste" Christian Estrosi, parle d'une "erreur".      
    "Il apparaît clairement que La Manif pour tous et Sens 
commun sont en première ligne dans l'organisation de cette 
manifestation, et cela me gêne", dit-il dans un entretien paru 
samedi dans Nice Matin.  
    L'élu craint aussi que cette manifestation soit émaillée de 
violences et "donne l'impression d'un défi aux institutions de 
notre pays, et cela n'est pas possible non plus". 
    Dans une tribune publiée parallèlement, plusieurs dizaines 
d'élus de la région Paca appellent François Fillon à retirer sa 
candidature.  
    "Quelle que soit l'injustice qui lui est faite, François 
Fillon n'est plus en mesure de porter notre projet et nos 
valeurs", écrivent-ils. 
    La maire socialiste de Paris, Anne Hidalgo, a demandé aux 
Républicains de "renoncer" au rassemblement dominical.  
    "Je demande à François Fillon de retrouver la dignité et le 
sens des responsabilités qu'un grand nombre de Français lui ont 
prêtés lors de la primaire, en renonçant à organiser cette 
manifestation qui met en danger les principes républicains que 
nous avons en partage", écrit Anne Hidalgo sur Facebook. 
    François Fillon est convoqué le 15 mars par des juges 
d'instruction en vue de sa mise en examen dans l'affaire des 
emplois présumés fictifs dont aurait profité sa famille.  
 
 (Elizabeth Pineau, édité par Sophie Louet) 
 

8 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • g.joly1
    04 mars23:52

    "Aucune excuse à accorder à ceux qui pensent que le loi de la rue est supérieure à celle de a République. ils sont les ennemis de la liberté.". (Frnçois Fillon le 9/3/2016)

    Signaler un abus

  • nmaalouf
    04 mars22:33

    J'accepte l'âpre exil, n'eût-il ni fin ni terme,Sans chercher à savoir et sans considérerSi quelqu'un a plié qu'on aurait cru plus ferme,Et si plusieurs s'en vont qui devraient demeurer.Si l'on n'est plus que mille, eh bien, j'en suis ! Si mêmeIls ne sont plus que cent, je brave encor Sylla ;S'il en demeure dix, je serai le dixième ;Et s'il n'en reste qu'un, je serai celui-là !Victor Hugo

    Signaler un abus

  • M8252219
    04 mars17:43

    Le comité d'entreprise d'EDF dirigé par la CGT nous vole légalement 1 milliard par an ( 1% du Chiffre d'affaire) Fillon à coté est un tout petit , il n'a qu'un gentil manoir la CGT à au moins 15 châteaux ,un vol légal des nouveaux aristocrates. Ça s'appelle aussi les régimes et statuts spéciaux !!!!!! ouvriers d'état , sncf , dockers , contrôleurs aériens , ouvriers du livre exct .....environ 5,5 millions de sangsues.

    Signaler un abus

  • M3121282
    04 mars17:37

    le cri de ralliement en ce moment chez les bargeots "à demain au trocadero sous la grêle & la pluie"

    Signaler un abus

  • opelin
    04 mars17:21

    Sauf s'il est un gourou ce ne sont pas des fidèles mais des partisans.

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.