1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Frais bancaires : les banques accusées de ne pas tenir certains engagements
Le Parisien24/10/2019 à 09:21

Frais bancaires : les banques accusées de ne pas tenir certains engagements

C'était un engagement pris sur demande directe du chef de l'Etat, mais le compte n'y serait pas. Le magazine 60 millions de consommateurs et l'Union nationale des associations familiales accusent ce jeudi les banques de ne pas tenir certaines promesses de limiter les frais bancaires pour leurs clients dits fragiles, à l'issue d'un test avec une centaine de personnes et effectué chez les huit principaux réseaux bancaires.Conséquence du mouvement des Gilets jaunes, les banques se sont engagées en décembre 2018, sur demande de l'Elysée, à plafonner les frais d'incidents bancaires à 25 euros mensuels pour l'ensemble des clients fragiles. Or le « plafonnement n'est pas mis en place pour l'immense majorité des clients noyés sous les frais pour incidents », écrit 60 millions de consommateurs, jugeant ce bilan « accablant ».« Aucune proposition de solution » pour 9 % des clientsPour effectuer leur test, la revue 60 millions de consommateurs et l'Union nationale des associations familiales ont demandé à 104 clients « en grande difficulté » de rencontrer leur conseiller afin d'obtenir « une solution à leur situation ».Parmi ces personnes, 13 sont interdites bancaires, 23 surendettées et 68 perçoivent de 1 000 à 1 800 euros par mois et subissent des frais d'incidents de plus de 40 euros mensuels depuis trois mois.« 78 % des interdits bancaires et des surendettés ne bénéficient d'aucun plafonnement alors que ces personnes devraient automatiquement y avoir droit », déplore la revue. Dans la troisième catégorie, 91 % des clients ne bénéficient pas non plus du plafonnement.Par ailleurs, 27 % des personnes ayant participé au test ont obtenu le remboursement d'une partie de leur frais, note le magazine, évoquant des remboursements allant de 1,50 euro à 200 euros, pour une moyenne de 92 euros. Au final, 9 % des clients n'ont obtenu « aucune proposition de solution » lors de leur rendez-vous.Les banques se ...

Lire la suite de l'article sur LeParisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer