Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Fracture parmi les députés PS sur la procréation assistée

Reuters 20/12/2012 à 14:48

LA PROCRÉATION MÉDICALEMENT ASSISTÉE DIVISE LES DÉPUTÉS SOCIALISTES

PARIS (Reuters) - Vingt-sept députés socialistes s'opposent à l'amendement sur la procréation médicalement assistée (PMA) dans le cadre du texte sur le mariage homosexuel que le groupe PS vient d'adopter à une large majorité.

Dans un courrier publié par Le Monde, daté du 21 décembre, les réfractaires demandent au président du groupe, Bruno Le Roux, de ne pas les "inscrire comme signataires de l'amendement sur ce sujet". Le courrier ayant été envoyé à l'ensemble des députés PS, la liste des signataires pourrait s'allonger.

Le groupe socialiste a voté mercredi en faveur du dépôt d'un amendement élargissant la PMA aux couples de lesbiennes ayant un projet parental par 126 voix pour, 61 contre et neuf abstentions.

Le projet de loi initial en faveur du "mariage pour tous", présenté le 7 novembre en conseil des ministres, prévoit la légalisation du mariage et de l'adoption pour les couples de même sexe mais exclut la PMA pour les couples de lesbiennes.

Les 27 opposants rappellent que la procréation médicalement assistée ne figure pas dans les 60 engagements de campagne de François Hollande.

Le gouvernement et une partie des socialistes envisageaient pour leur part de faire discuter la PMA ultérieurement, dans un futur projet de loi sur la bioéthique.

Mais François Hollande a laissé le 12 décembre le champ libre aux députés et aux dirigeants du PS -en particulier le Premier secrétaire, Harlem Désir- désirant intégrer la PMA dans la loi sur le mariage pour tous en s'en remettant au parlement.

"Si le parlement -et je crois qu'il y aura des propositions d'amendements- décide d'aller dans le sens de la procréation médicalement assistée, le parlement est souverain", a-t-il dit.

Néanmoins, le député Olivier Faure, secrétaire national du PS et proche du Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, plaide toujours pour que la PMA relève des lois bioéthiques "qui ont pour fonction de se pencher sur les progrès de la science".

"Ce serait dommage de diviser la gauche sur un sujet comme ça, alors qu'elle est totalement unie sur le mariage et l'adoption", avait-il déclaré il y a une semaine à Reuters.

Selon le JDD.fr, Jean-Marie Le Guen, Guillaume Bachelay et Alain Clayes, trois ténors du parti, sont sur la même position et le vote de mercredi est très critiqué au sein même du groupe, des élus dénonçant un passage en force.

Les 27 députés réfractaires affirment dans leur courrier avoir été "privés de parole et de débat" avant le vote. D'autres élus assurent que l'amendement ne leur a pas été présenté.

L'opposition de droite, en dépit de voix discordantes, se mobilise contre la loi sur le mariage pour tous. Jean-François Copé, président proclamé de l'UMP, a appelé à manifester le 13 janvier aux côtés des opposants au projet.

Gérard Bon, édité par Gilles Trequesser

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.