Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Foued Mohamed-Aggad avait été jugé non apte à être soldat

Reuters11/12/2015 à 17:29

STRASBOURG (Reuters) - Foued Mohamed-Aggad, le troisième kamikaze du Bataclan, avait tenté de s'engager dans l'armée de terre en 2010 mais il n'avait pas été retenu, son dossier étant jugé incompatible avec le port des armes, a confirmé vendredi l'armée.

L'identité de ce jeune homme de 23 ans, qui était parti combattre en Syrie avant de revenir participer aux attentats du 13 novembre, a été révélée mercredi.

C'est sa mère, informée par un SMS provenant de sa femme religieuse, en Syrie, qui a prévenu les autorités, lesquelles ont procédé à une comparaison ADN de la mère et du fils.

Dès mercredi soir, un voisin de sa famille à Wissembourg, dans le Bas-Rhin, indiquait à Reuters qu'il avait été refusé par l'armée, ce qui avait constitué une grande déception pour lui. [nL8N13Y4JW]

"Oui, il a voulu s'engager dans l'armée de terre", a confirmé vendredi à Reuters le lieutenant-colonel Sophie Caussel, responsable de la communication à la sous-direction recrutement de l'armée de terre.

La candidature de Foued Mohamed-Aggad a été écartée au niveau du Centre d'Information et de Recrutement des Forces Armées (Cirfa), avant les tests de sélection proprement dits, et ce pour des raisons confidentielles, a-t-elle indiqué.

"Pour chaque candidat qui demande à intégrer l'armée de terre, il y a des filtres. On fait des enquêtes de personnalité, des tests physiques et psychologiques. Dans son cas, on l'a identifié comme non apte à être soldat et à porter une arme. On a considéré que ce n'était pas la peine d'aller plus loin avec lui", a-t-elle ajouté.

Selon une autre source militaire, le jeune homme, qui était en échec scolaire et cherchait un emploi après avoir essayé plusieurs voies, témoignait néanmoins de "capacités d'apprentissage plutôt correctes" et avait un "bon dossier".

MERAH AUSSI AVAIT VOULU REJOINDRE L'ARMÉE

En 2015, l'armée de terre a reçu 160.000 candidatures pour 15.000 recrutements.

Mohamed Merah, l'auteur des tueries de Montauban et de Toulouse en mars 2012, avait lui-même tenté à deux reprises de s'engager dans l'armée, d'abord au sein de l'armée de terre puis dans la Légion étrangère. Sa candidature n'avait pas été retenue en raison de ses antécédents judiciaires.

Aucune information n'a en revanche filtré sur d'éventuels antécédents judiciaires de Foued Mohamed-Aggad.

Le jeune alsacien est parti pour la Syrie en décembre 2013 avec son frère aîné, Karim, deux autres garçons de Wissembourg, et un groupe de jeunes radicalisés du quartier de la Meinau à Strasbourg.

Sept d'entre eux, dont Karim Mohamed-Aggad, ont été interpellés mi-2014 après leur retour en Alsace, mis en examen pour "association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste", et placés en détention provisoire.

Le parquet de Paris a requis le 9 octobre dernier leur renvoi en correctionnelle, et un procès pourrait avoir lieu en 2016, a-t-on appris de source judiciaire.

Avant son identification, le kamikaze du Bataclan faisait déjà l'objet d'investigations dans le cadre d'une autre enquête qui vise Mourad Farès, Franco-Marocain soupçonné d'avoir été l'un des principaux recruteurs de djihadistes français en Syrie, indique par ailleurs cette source.

Arrêté en Turquie en août 2014, Mourad Farès est incarcéré en France depuis septembre de la même année.

Son éventuel rôle dans les attentats du 13 novembre est examiné, selon une source proche du dossier. "Rien n'est négligé", dit-elle. "Mais il est en détention", souligne-t-elle.

(Gilbert Reilhac à Strasbourg, avec Chine Labbé et Marine Pennetier à Paris, édité par Gérard Bon)

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.