1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Forum du dark Web démantelé : trois animateurs suspectés mis en examen
Le Monde17/06/2019 à 02:18

Les trois hommes sont notamment poursuivis pour complicité de trafic de stupéfiants, de vente et d'achat armes de guerres en réunion et d'escroquerie. L'un d'eux a été incarcéré provisoirement.

Après le démantèlement de « la plus importante plateforme du dark Web francophone », trois hommes suspectés d'en être les animateurs ont été mis en examen dimanche 16 juin dans l'enquête visant le forum « French Deep Web-Market », carrefour de la vente illégale de drogues, d'armes et de faux papiers, a annoncé le parquet de Paris.

Fruit d'une « vaste enquête », ce coup de filet, mené dans la nuit de mercredi à jeudi, « a eu pour effet de mettre hors ligne une grande majorité des places de marché illicites du dark Web français », a affirmé le parquet dans un communiqué. L'opération a permis des interpellations en région Provence-Alpes-Côte-d'Azur, en Nouvelle Aquitaine et en Normandie. Trois hommes âgés de 44, 32 et 23 ans avaient alors été placés en garde à vue, « soupçonnés d'être les animateurs techniques » du forum.

Le placement en détention provisoire requis pour deux suspects Présentés dimanche à un juge d'instruction, les trois suspects ont été mis en examen pour complicité de trafic de stupéfiants, de vente et d'achat armes de guerres et de munitions en réunion, d'escroquerie et de fourniture de faux documents administratifs. Ils se voient également reprocher des infractions douanières et les infractions de « mise à disposition d'équipements spécialement conçus pour commettre des atteintes à des systèmes de traitement automatisé de données (STAD) » et d'« entente formé en vue de commettre des atteintes aux STAD ».

Le parquet de Paris a requis le placement en déten...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer