Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Force ouvrière prête à "aller à la grève" sur les retraites
Reuters19/08/2019 à 19:10

FORCE OUVRIÈRE PRÊTE À "ALLER À LA GRÈVE" SUR LES RETRAITES

PARIS (Reuters) - Le secrétaire général de Force ouvrière, Yves Veyrier, n'exclut pas un mouvement de grève cet automne contre la réforme des retraites envisagée par le gouvernement, faisant un parallèle avec les grands mouvements sociaux de 1995.

Dans un entretien à paraître mardi dans les quotidiens régionaux du groupe Ebra, le leader syndical confirme son appel à manifester le 21 septembre, alors que la CGT a choisi pour sa part de défiler trois jours plus tard.

"Si le gouvernement ne nous entend pas sur ce dossier des retraites, il faudra mobiliser à la hauteur de l'enjeu. Une simple journée de manifestation, aussi réussie soit-elle, ne suffira sans doute pas", déclare Yves Veyrier.

"S'il le faut, cesser le travail le plus largement possible devra être envisagé pour forcer nos interlocuteurs à revenir à la table de négociation. Il faudra alors bien sûr viser l'unité d'action syndicale la plus large".

"Si le gouvernement ne nous entend pas, s'il faut aller à la grève, nous y sommes prêts. A nous de convaincre le plus grand nombre de salariés !", ajoute-t-il.

Le haut-commissaire à la réforme des retraites, Jean-Paul Delevoye, a remis fin juillet ses préconisations au gouvernement pour mettre en place un régime universel par points souhaité par Emmanuel Macron en 2025.

Le Premier ministre, Edouard Philippe, entamera des concertations début septembre sur ce sujet très sensible.

(Elizabeth Pineau, édité par Marine Pennetier)

2 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • serval02
    20 août10:40

    Le régime par répartition est obsolète mais il faut le maintenir..Et dans 10 à 20 ans, les mêmes syndicats viendront manifester car le gouvernement n'aura rien fait contre ce désastre annoncé....Et les syndicats nous parlent des générations futures qui s'arrêtent très souvent à la leur...MDR

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer