Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

"For those in peril", un premier film sur internet avant la salle

RelaxNews05/02/2014 à 09:21

'For Those in Peril', diffusé sur internet puis en salle Warp X. All Rights Reserved.

(AFP) - "For those in peril", premier film poignant d'un jeune réalisateur britannique, est visible jusqu'au 11 février sur internet avant d'être en salles le 12 dans l'Hexagone, grâce à une expérimentation européenne intervenant en plein débat sur la chronologie des sorties en France.

Actuellement, la chronologie des médias empêche toute sortie d'un film autrement qu'en salles pendant quatre mois, avant le DVD et la Vidéo à la demande (VàD).

Viennent ensuite les fenêtres des chaines cryptées, celles en clair et enfin à 36 mois la vidéo à la demande par abonnement (SVàD).

Des voix s'élèvent chez des réalisateurs, producteurs et distributeurs de "petits" films indépendants pour bousculer les choses.

Et pourquoi pas sortir un film directement sur une plateforme internet, comme vient de l'affirmer le cofondateur du producteur et distributeur Wild Bunch Vincent Maraval, auteur fin 2012 d'une tribune retentissante sur le financement du cinéma français.

De même, le président de la société des Auteurs-réalisateurs-producteurs (Arp) Michel Hazanavicius ("The Artist"), estime qu'"un système d'avant-première sur internet permettrait à certains films" de bénéficier des campagnes de promotion pour les salles.

Pour les exploitants au contraire, la salle doit être sanctuarisée, car c'est elle qui fait la renommée ou pas d'un film sur les autres supports. Sauf "à adapter le système de dérogation existant mais pas utilisé pour l'instant de manière suffisamment satisfaisante", note le délégué général de la Fédération nationale des cinémas de France, Marc-Olivier Sebbag, interrogé par l'AFP.

Pourquoi de telles réflexions ? La révolution internet et l'arrivée en Europe de géants comme Netflix, groupe américain de vidéo à la demande, sont passés par là.

Récemment, les rapports Lescure et Bonnell se sont prononcés en faveur d'une évolution de la chronologie des médias avec notamment la possibilité pour quelques films de sortir directement en vidéo sous condition. Les professionnels n'ont pas encore tranché.

Pas de cannibalisation

"For those in peril" bénéficie pour sa sortie en France et quatre autres pays européens du label Tide experiment, projet sélectionné par la Commission européenne, dans le but d'améliorer la diffusion des films à l'ère du numérique.

En France, le film de Paul Wright, sélectionné à la Semaine de la critique à Cannes, est disponible depuis le 22 janvier sur trois plateformes VàD: celles de la TV d'Orange, FilmoTV et iTunes.

Le film sur un rescapé d'un naufrage de bâteau de pêche sera ensuite distribué à partir du 12 février en salles, l'oeuvre n'étant plus accessible sur internet.

En Italie, au Portugal, en Pologne et aux Pays-Bas, les sorties cinéma et VàD sont simultanées.

Tide experiment permet aussi aux films choisis de mutualiser leurs dépenses de promotion et de réduire leurs coûts.

François Scippa-Kohn, directeur général de Distrib Films, a accepté l'expérience car "pour beaucoup de petits films -- des premiers films ou des films présentés dans des festivals majeurs -- on donne la primeur à la salle, on dépense beaucoup d'argent en promotion et on est à la merci des exploitants qui eux doivent remplir leurs salles".

Au bout d'une semaine, "on se retrouve très souvent bloqués" par le délai incompressible de quatre mois, sans possibilité d'amortir nos frais sur les autres supports pendant ce temps.

Distrib Films a déjà tenté l'expérience avec "Magnifica presenza" cet été. Quelque 22.000 spectateurs ont vu le film en salles et 10% environ en VàD. "For those in peril" ne devrait pas casser la baraque non plus car le "film n'est pas attendu".

"Le jour où un film comme +La Vie d'Adèle+, Palme d'or à Cannes, souhaite faire une expérience en VàD, cela marchera sur tous les supports, même si la VàD est avant la salle", relève François Scippa-Kohn.

La déléguée générale de l'Arp Florence Gastaud assure à l'AFP que "les salles qui ont fait l'expérience veulent continuer à le faire".

"On se rend compte que plus il y a d'entrées en salles, plus il y a d'entrées en VàD. Il n'y a pas de cannibalisation entre les deux".

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.