1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Football - Mondial 2018 : la Russie est-elle vraiment prête ?

Le Point17/04/2018 à 06:41

Le président de la Fifa, Gianni Infantino, et Vladimir Poutine lors du tirage au sort du Mondial 2018, en décembre dernier. (crédit : MLADEN ANTONOV)

Qu'il s'agisse de politique ou de sport, la Russie est actuellement au centre du jeu. Ce qui devrait, à de multiples égards, donner à cette Coupe du monde 2018 une dimension encore plus centrale. Mais, à quelques semaines du coup d'envoi de la compétition, plusieurs questions demeurent en suspens. Sécurité, diplomatie, racisme, compétitivité sportive? La préparation de cette échéance est loin d'être un long fleuve tranquille pour la Russie. Tour d'horizon.

La Coupe du monde la plus chère de l'histoire

Il y a maintenant quatre ans, quelques jours avant d'envoyer ses soldats investir la Crimée, la Russie organisait à Sotchi les JO les plus onéreux de l'histoire, avec 37 milliards d'euros de dépenses. Même Pékin, dans son exposition grandiloquente des Jeux d'été en 2008, n'avait engagé « que » 31 milliards. Il y a donc fort à parier que ce Mondial de football aura en partie vocation à booster la visibilité d'une Russie avide d'exposition et soucieuse de renforcer sa stature à l'international. Le contexte politique actuel exacerbe cette perspective.

Le coût de cette exposition ne sera pas négligeable : en juin 2013, le gouvernement russe annonçait que le budget initial de 15 milliards d'euros était revu à la hausse pour atteindre 21 milliards. Un chiffre qui ne tient pas compte des sanctions internationales prononcées à l'encontre de la Russie quelques mois plus tard, après le conflit...

Lire la suite sur Le Point.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer