1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Football : et si l'arbitrage vidéo était un fiasco ?

Le Point29/03/2017 à 12:41

Une scène confuse du France-Espagne où l'arbitre attend l'avis de la régie vidéo.

L'arbitrage vidéo en test pour un match des Bleus : il s'agit d'une avancée positive incontestable pour les militants de cette réforme en France. Enfin, nos compatriotes, souvent les dindons de la farce lorsque les décisions de l'homme en noir sont contestables, allaient jouir d'un semblant de justice à l'occasion d'un match de football grâce au jugement non altéré de la technologie. Cette nouveauté s'apparente concrètement à un essai lancé depuis décembre par les fédérations et l'International Board gardienne des lois du jeu.

Le système fonctionne ainsi : un arbitre central, toujours secondé par deux assistants et un quatrième confrère le long des lignes de touche, est aussi aidé via un lien audio par une régie de visionnage ? installée mardi soir dans un van aux abords du stade ? qui scrute les actions litigieuses. Seules quatre situations précises peuvent être tranchées à l'aide de la vidéo : vérifier avant un but que le ballon n'a pas été sorti en touche ou en six-mètres ou qu'aucune faute ? ou hors-jeu ? n'a été constatée au préalable, valider la faute précipitant un penalty, jauger de la gravité d'une faute débouchant sur un carton rouge et vérifier l'identité d'un joueur en cas de carton jaune. L'initiative de ce recours doit revenir à l'arbitre central.

L'injustice ne disparaît pas, elle mute

Cette dernière précision pointe le double discours chez les partisans de...

Lire la suite sur Le Point.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer