1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Foot : le jour où la Russie a "lancé" les Bleus vers le Mondial 1998

Le Point29/03/2016 à 07:32

Bernard Diomède et l'équipe de France s'étaient inclinés en Russie (0-1) avant d'être champions du monde en 1998.

Le match amical de ce mardi (21 heures, en direct sur Le Point.fr) entre la France et la Russie ne présente pas, sur le papier, les arguments les plus transcendants. Et pourtant, ce rendez-vous pourrait représenter une étape charnière de la route des Bleus vers leur objectif estival, à savoir une victoire à l'Euro.

Parallèles en série

Il y a presque 18 ans, l'équipe de France devenait championne du monde à la maison. Depuis, les origines du succès tricolore ont été ressassées, décortiquées, analysées sous toutes ses coutures. Entreprendre ce flash-back, c'est forcément se rappeler ce soir de mars 1998 où la France du foot a bien cru perdre une partie de ses illusions sur la route de son Mondial.

Ce jour-là, l'équipe de France est en Russie pour y disputer ? comme ce mardi ?, l'un de ses tout derniers matches avant la publication de la liste des joueurs retenus pour la Coupe du monde. Zidane, Lama, Barthez, Blanc ou encore Trézéguet sont absents. Certains des éléments alignés jouent clairement leur place dans le groupe final. Sur les 16 joueurs utilisés ce 25 mars 1998 par Aimé Jacquet, 8 d'entre eux (Letizi, Lamouchi, Guivarc'h, Diomède, Candela, Keller, Boghossian, Pires) comptent alors moins de 10 sélections.

Devant l'assistance réduite du stade Dynamo (moins de 7 000 spectateurs pour une capacité de 36 000 places) et sur une pelouse qui n'en est pas une, le match vire...

Lire la suite sur Le Point.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer