Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets
Fermer

FN et LFI, rejetés par le CRIF, iront à la marche pour Mireille Knoll
information fournie par Reuters 28/03/2018 à 11:07

PARIS (Reuters) - Le Front national et La France insoumise ont annoncé qu'ils participeraient à la marche blanche organisée mercredi à Paris en mémoire de Mireille Knoll, une octogénaire juive tuée vendredi dernier, bien que le CRIF s'oppose à leur venue.

Le président du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF), Francis Kalifat, a déclaré mardi soir que ni Marine Le Pen, présidente du FN, ni Jean-Luc Mélenchon et les Insoumis n'étaient les bienvenus à la manifestation qui partira à 18h30 de la place de la Nation jusqu'au domicile de la victime, dans le 11e arrondissement.

Le gouvernement a déploré mercredi matin les propos de Francis Khalifat, soulignant par la voix de son porte-parole Benjamin Griveaux que "chacun est libre se rendre à une manifestation dans ce pays".

Le fils de Mireille Knoll a lui aussi désapprouvé la position du CRIF, estimant sur RMC que "tout le monde est concerné".

"Le CRIF fait de la politique et moi j'ouvre mon coeur, j'ouvre mon coeur à tout le monde, à tous ceux qui ont une mère", a déclaré Daniel Knoll.

Relevant que le fils de la victime s'était "démarqué de la position sectaire du CRIF", le FN a annoncé dans un communiqué que "Marine Le Pen, les députés et élus du Front national, ainsi que de très nombreux militants, marqués par ce meurtre infâme" participeraient à la marche.

Le député de La France insoumise Adrian Quatennens a pour sa part déclaré sur LCP que lui et ses "collègues de LFI" seraient présents à la marche "en toute hypothèse".

"Etre associés à l'antisémitisme est insupportable, violent" a-t-il dit.

Francis Kalifat a expliqué que le FN et La France insoumise représentaient à ses yeux "des vecteurs de haine (...), la haine que nous connaissons de l'extrême droite d'un côté, la haine d'Israël de l'autre côté, qui est aussi la haine des juifs en réalité, à l'extrême gauche".

La ministre de la Justice, Nicole Belloubet, a estimé sur RMC "qu'il y a des moments d'unité où peut-être il faut pouvoir dépasser cela".

"Je crois que Jean-Luc Mélenchon, au-delà de ses idées, est quelqu'un qui appartient à la famille républicaine", a jugé pour sa part le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb sur France Inter.

"Je ne partage pas la recommandation faite par le président du CRIF", a dit Benjamin Griveaux sur Radio Classique.

"Si des militants, peu importe, mettent de côté leurs habits de militants pour venir simplement rendre hommage et honorer la mémoire d'une dame qui avait survécu à la rafle du Vél d'Hiv et qui est morte de manière atroce", ils sont bienvenus, a-t-il ajouté.

Plusieurs membres du gouvernement seront présents à la marche parisienne.

Des rassemblements sont également prévus en province, notamment à Lyon, Marseille, Lille, Bordeaux, Strasbourg, et Toulouse.

(Sophie Louet avec Ingrid Melander, édité par Yves Clarisse)

1 commentaire

  • 28 mars 11:25

    Mélenchon et Le Pen pourront défiler ensemble.


Signaler le commentaire

Fermer