1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Flybe: accord de sauvetage entre le gouvernement britannique et les propriétaires
AFP14/01/2020 à 20:06

Le gouvernement britannique a annoncé mardi qu'il avait trouvé un accord de sauvetage avec les propriétaires de la compagnie régionale Flybe ( AFP / INA FASSBENDER )

Le gouvernement britannique a annoncé mardi qu'il avait trouvé un accord de sauvetage avec les propriétaires de la compagnie régionale Flybe, à l'issue de plusieurs jours de discussions marathon pour lui éviter de faire faillite.

La compagnie régionale emploie plus de 2.000 salariés et transporte environ 8 millions de passagers par an vers 170 destinations européennes. 

Elle s'est retrouvée au bord de la faillite ces derniers jours, un an après y avoir déjà échappé grâce à son rachat par le consortium d'investisseurs Connect Airways, qui comprend la compagnie Virgin Atlantic et les fonds Stobart et Cyrus.

"Je suis ravie que nous ayons trouvé un accord avec les actionnaires de Flybe pour que la société continue à fonctionner, et pour s'assurer que les régions britanniques restent connectées" a twitté Andrea Leadsom, ministre britannique des entreprises. 

L'annonce des difficultés de Flybe avait ému la classe politique britannique ces derniers jours, beaucoup de parlementaires enjoignant au gouvernement de Boris Johnson d'intervenir.

Ils assuraient que cette compagnie était capitale pour assurer le transit dans beaucoup de régions du pays où il n'existe pas de train à grande vitesse et qui se seraient retrouvées plus isolées si Flybe avait cessé brutalement de fonctionner. 

Une faillite de Flybe aurait en outre été la deuxième majeure dans le secteur aérien après la banqueroute retentissante en septembre du voyagiste Thomas Cook, qui employait 9.000 personnes dont la plupart ont perdu leur emploi.

Mme Leadsom n'a pas donné de détail sur l'accord trouvé et aucun porte-parole n'était joignable dans l'immédiat. Mais la presse locale a affirmé mardi que le gouvernement envisageait un report du paiement de la taxe britannique sur les billets d'avion jusqu'à 2023, soit un coup de pouce fiscal de 100 millions de livres (116,5 millions d'euros).

En échange, les propriétaires de Flybe devront s'engager à injecter des dizaines de millions de livres dans la compagnie, qui accumule les pertes.

Le Premier ministre avait déclaré sur la BBC mardi matin que "ce n'est pas au gouvernement d'intervenir et de sauver des entreprises qui sont en difficulté" tout en soulignant que "nous sommes conscients de l'importance de Flybe", en particulier pour assurer les liaisons dans l'ensemble du Royaume-Uni.

Selon la BBC, le gouvernement pourrait même décider de réduire cette taxe sur les billets d'avion pour tout le secteur aérien, afin de respecter les règles européennes sur les aides d'État et ne pas donner l'impression de voler au secours d'une compagnie en particulier, ce qu'il a refusé de faire ces dernières années.

ved/cj

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer