Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Florencio Amarilla, un Indien dans la ville
So Foot17/04/2020 à 06:00

Florencio Amarilla, un Indien dans la ville

Avec ses cheveux noirs et son regard sombre, l'international paraguayen Florencio Amarilla a joué l'Indien dans une centaine de films, à la grande époque du western spaghetti.

Pelé, Alfredo Di Stéfano, Bobby Moore, Zinédine Zidane, Djibril Cissé... La liste des joueurs qui ont fait des apparitions au cinéma est aussi longue que truffée de navets. Parmi eux, Florencio Amarilla, ancien international paraguayen, peut se targuer d'avoir eu un petit rôle dans l'un des classiques du cinéma, Patton. En 1971, l'épopée du général George S. Patton durant la Seconde Guerre mondiale, scénarisée par Francis Ford Coppola, et réalisée par le metteur en scène de La Planète des singes, Franklin J. Schaffner, rafle sept statuettes dorées. Cette 43e cérémonie des Oscars est surtout marquée par l'absence de George C. Scott. L'acteur, Oscar du premier rôle pour son interprétation de Patton, a préféré rester chez lui pour suivre un match de hockey sur glace à la télévision plutôt que de goûter "à un défilé de viande interminable". C'est la première fois dans l'histoire de Hollywood qu'un comédien fait ainsi faux bond à l'Académie des Oscars. C'est aussi la première et dernière fois qu'un footballeur voit son nom apparaître au générique d'un film oscarisé.

Just Fontaine et les faux papiers


Au départ, rien ne prédestine vraiment Florencio Amarilla à se retrouver devant les caméras de cinéma. Né en 1935 à Coronel Bogado, au Paraguay, le Guarani rêve juste d'une carrière de footballeur. Après s'être exilé en Argentine pour y jouer sous les couleurs du club amateur de Buenaventura, le gaucher revient au pays et signe, en 1953, un contrat avec le Nacional Asunción, l'un des clubs phares de la capitale paraguayenne. Très vite, la vitesse d'Amarilla et ses frappes de mulet lui ouvrent les portes de la sélection... Et de la gloire, le 14 juillet 1957, lorsque Amarilla permet aux siens de se qualifier pour le mondial suédois grâce à un hat trick historique contre l'Uruguay. Un an plus tard, pour son entrée en lice dans une Coupe du monde marquée par le génie de Pelé, la Albirroja affronte, à Norrköping, la France de Kopa, Piantoni et Just Fontaine. Malgré un doublé d'Amarilla en vingt minutes, sa sélection finit par s'écrouler, 7-3.

"Il m'arrivait d'entraîner mes joueurs avec un déguisement d'Indien et de
Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer