Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Flambée de violence au Nicaragua: 14 morts dans des affrontements

AFP09/07/2018 à 08:05

Un homme allume un mortier artisanal lors d'une manifestation à Managua au Nicaragua, le 4 juillet 2018 ( AFP/Archives / MARVIN RECINOS )

Au moins 14 personnes - civils et forces de l'ordre - ont été tuées dimanche dans le sud-ouest du Nicaragua lors d'affrontements entre des forces gouvernementales et des opposants au président Daniel Ortega, alors que le pays est secoué par une vague de contestation pour exiger le départ du président, qui a exclu des élections anticipées.

Les forces gouvernementales, notamment des forces anti-émeutes et des paramilitaires, ont mené une incursion dans deux villes du département de Carazo, Diriamba et Jinotepe, pour démanteler des barrages érigés par des opposants.

"Ca a été une horreur. Il y a au moins 14 morts, mais cela pourrait être plus. Ce nombre inclut au moins un membre des forces anti-émeutes, un paramilitaire et deux policiers", a déclaré à l'AFP Vilma Nunez, présidente du Centre nicaraguayen des droits de l'Homme (Cenidh).

Des hommes en tenue civile, avec des capuches noires et fortement armés, sont entrés avec la police à 6 heures du matin dans ces deux localités du département de Carazo, où ils ont détruit des barricades, au milieu de tirs nourris, ont indiqué des témoins et des associations de défense des droits de l'homme.

"Cela ressemblait à une armée d'occupation. Ils ont balayé toutes les barricades. Il y a d'autres morts dont nous ne pouvons confirmer l'identité. Il y a un grand nombre de prisonniers et de blessés. Un désastre", a ajouté Vilma Nunez.

Des pelles mécaniques ont été utilisées pour démanteler les barrages et ouvrir la route à quelque 350 camions, bloqués depuis plus d'un mois à Jinotepe, à une quarantaine de kilomètres de Managua.

Les forces gouvernementales ont encerclé une basilique à Diriamba "pour empêcher l'ouverture des portes aux blessés", a rapporté Vivian Zúñiga, représentante du Cenidh dans le département de Carazo.

"La situation est grave", a déclaré le secrétaire de l'Association nicaraguayenne pour les droits de l'Homme (ANPDH), Alvaro Leiva, dénonçant une "répression disproportionnée" de la part des forces pro-Ortega.

La Commission interaméricaine des droits de l'homme (CIDH), qui enquête depuis début juillet sur les violences au Nicaragua dans le cadre d'un mandat de six mois, a exhorté les autorités à démanteler "les appareils répressifs pro-gouvernementaux" qui opèrent dans le pays.

Nicaragua ( AFP / Nicolas RAMALLO, Gustavo IZUS )

"La situation reste critique (...), très grave à la lumière de la violation des droits de l'homme, et requiert une attention toute particulière de la part de la communauté internationale", a déclaré le secrétaire exécutif de la CIDH, Pablo Abräo, à la chaîne d'information 100% Noticias.

- "L'Histoire les jugera" -

Déclenchée le 18 avril par une réforme de la sécurité sociale, vite abandonnée, la vague de protestation au Nicaragua - qui a déjà fait plus de 240 morts et près de 2.000 blessés - cible le chef de l'État et son épouse Rosario Murillo, accusés de confisquer le pouvoir et de brider les libertés.

Comme l'opposition, l'Église catholique du Nicaragua - médiatrice du dialogue avec le pouvoir - a appelé le président Ortega, 72 ans, à organiser des élections générales anticipées en mars 2019 au lieu de fin 2021, date de la fin de son mandat.

Mais l'ex-guérillero sandiniste, au pouvoir depuis 2007 après l'avoir déjà été de 1979 à 1990, a exclu samedi d'avancer la date des élections, qualifiant publiquement ses opposants de "groupe de putschistes" lors d'un rassemblement de ses partisans à Managua.

"La Conférence épiscopale va sérieusement réévaluer la poursuite" de sa médiation, a déclaré dimanche l'évêque auxiliaire de Managua, Mgr Silvio Baez, dans son homélie.

"Nous ne pouvons pas continuer à nous asseoir avec les représentants d'un gouvernement qui ment, qui n'accepte pas sa responsabilité et continue à attaquer et massacrer la population", a dit Mgr Baez.

Le prélat a averti que l'Église continuerait à parier sur le dialogue, mais "s'il se rompt", ce sera en raison de "la dureté du cœur, la fierté, l'ambition du pouvoir de ceux qui détiennent l'autorité politique au Nicaragua".

"Ils seront responsables, si le dialogue se rompt, de ne pas avoir voulu une sortie pacifique de cette crise nationale qu'ils ont eux-même provoquée et l'Histoire les jugera intransigeants, menteurs et arrogants", a-t-il déclaré.

L'opposition nicaraguayenne a annoncé une grève générale de 24 heures pour le 13 juillet, précédée d'une manifestation jeudi, pour réclamer le départ du président Ortega.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.