Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Fitch place la note de la France sous surveillance négative

Reuters15/10/2014 à 03:20

* La décision fait suite au dérapage du projet de budget 2015 * Fitch note que le risque financier de la France reste faible * Fitch abaisse ses prévisions à 0,4% pour 2014 et 0,8% pour 2015 * Ratio de dette/PIB à un pic deux ans plus tard que prévu * Estime le déficit budgétaire à 3,3% du PIB en 2017 (Actualisé avec précisions, commentaires de Sapin, contexte) PARIS, 15 octobre (Reuters) - L'agence Fitch a annoncé mardi soir avoir placé la note "AA+" de la France sous surveillance négative, soulignant que la détérioration des perspectives économiques pèse sur les objectifs de consolidation budgétaire et de stabilisation du ratio de la dette. Cette décision intervient quelques jours après celle de Standard & Poor's qui a confirmé vendredi la note AA de la France tout en abaissant sa perspective, de stable à négative. (voir ID:nL6N0S54U8 ) Fitch précise avoir procédé à cette mise sous surveillance bien avant la date de révision prévue de la note de la France, fixée au 12 décembre, pour tenir compte du projet de budget 2015 du gouvernement qui revoit sérieusement à la baisse les ambitions françaises en matière de maîtrise des déficits. Dans le projet de loi de finances, dont l'examen à commencé mardi à l'Assemblée nationale, l'objectif de 3% de déficit budgétaire n'est plus envisagé que pour 2017, avec un déficit budgétaire qui restera élevé (75,4 milliards d'euros après 87 milliards en 2014) et un déficit public qui devrait atteindre fin 2015 4,3% du PIB, à peine moins que celui maintenant prévu pour 2014 (4,4%). (voir ID:nL6N0S81N2 ) "L'impact quantitatif des récentes réformes structurelles est (...) incertain, et selon Fitch ne semble pas suffisant pour renverser les tendances pour la croissance et la compétitivité à long terme", dit l'agence. En plaçant la note sous surveillance négative, il devient plus probable qu'elle soit abaissée lors de la prochaine revue de la situation. "En conséquence nous pensons qu'il y a des risques baissiers sur le potentiel de croissance de la France à long terme." Fitch juge toutefois que le risque sur les capacités de financement de la France est faible, compte tenue d'une maturité moyenne de sa dette de sept ans, de la faiblesse des coûts d'emprunt et de la flexibilité financière dont elle dispose. DETTE "PARMI LES PLUS SÛRES AU MONDE" Comme après la décision de S&P, le ministre des Finances Michel Sapin a pris acte de la décision de Fitch mais "réaffirme que la dette française est parmi les plus sûres et les plus liquides au monde". "Dans une situation économique européenne difficile, le gouvernement maintient son cap", affirme-t-il, tout en reconnaissant que la croissance et l'inflation plus faibles que prévu en Europe ont pesé sur les déficits budgétaires du pays. "Mais, dit-il, les textes financiers adoptés en Conseil des ministres, dont la discussion a commencé au Parlement, assurent la mise en oeuvre des engagements pris au printemps." "Le gouvernement poursuit dans le même temps des réformes qui contribueront à augmenter le potentiel de croissance de l'économie", ajoute le ministre dans un communiqué. Dans le détail, Fitch a revu en baisse ses prévisions à court terme de croissance du produit intérieur brut (PIB) de la France à seulement 0,4% pour 2014 et 0,8% pour 2015 dans sa dernière étude contre, respectivement, 0,7% et 1,2% auparavant. Le gouvernement a retenu une croissance de 1% en 2015 comme hypothèse dans l'élaboration du projet de loi de finances. Fitch s'attend à ce que le ratio de dette publique/PIB atteigne un pic deux années plus tard que prévu auparavant et à un niveau plus élevé de 99,7% en 2017, suivi d'une retombée plus lente, à 94,9% d'ici la fin de la décennie, au lieu d'un pic de 96% en 2015 et moins de 90% d'ici 2020, contre 93,5% en 2013. Fitch prévoit désormais un déficit budgétaire plus important à moyen terme, à 3,3% du PIB en 2017, soit un dérapage de quelque 1,5 point de pourcentage par rapport à sa précédente prévision, alors que le gouvernement le prévoit à 2,8% à cette date. La France est notée AA1 avec perspective négative par Moody's, la troisième grande agence de notation. Source: http://bit.ly/1EUQB11 (Juliette Rouillon avec le bureau de Bangalore; édité par Henri-Pierre André)


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.