Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Fiscalité : Jeff Bezos l'assure, Amazon veut payer plus d'impôt sur les sociétés
Boursorama avec Media Services07/04/2021 à 09:39

Le patron du géant du commerce et services en ligne s'est dit favorable aux déclarations de l'administration Biden, qui compte augmenter la taxation des grands groupes pour financer son plan d'investissements dans les infrastructures. 

Jeff Bezos, en 2018, à Washington ( AFP / SAUL LOEB )

Jeff Bezos, en 2018, à Washington ( AFP / SAUL LOEB )

Après les annonces du gouvernement américain sur la nouvelle politique fiscale outre-Atlantique, le fondateur d'Amazon a ouvert la porte à des "concessions" en matière de taxation. "Nous soutenons une hausse de l'impôt sur les sociétés", a ainsi assuré le fondateur d'Amazon Jeff Bezos mardi 7 avril dans une déclaration publiée par son groupe, quelques jours après que Joe Biden s'est plaint qu'Amazon ne paye pas d'impôts sur les bénéfices.

Le président américain souhaite augmenter les impôts des Américains les plus riches et sur les sociétés, notamment pour financer un plan d'investissements de quelque 2.000 milliards de dollars dans les infrastructures. Il a assuré mercredi dernier qu'il n'avait "rien contre les millionnaires et les milliardaires" tout en critiquant les "plus grandes entreprises du monde, dont Amazon", qui "utilisent diverses astuces juridiques et ne paient pas un seul centime d'impôt fédéral sur les bénéfices". "Nous soutenons la vision du gouvernement de Joe Biden qui veut faire des investissements audacieux dans les infrastructures américaines", a affirmé Jeff Bezos, l'homme le plus riche au monde avec une fortune estimée à plus 188 milliards de dollars selon Forbes.

Le géant du commerce en ligne est dans le viseur de la nouvelle administration démocrate mais aussi des élus des deux partis depuis plusieurs années, qui voient d'un mauvais oeil son immense pouvoir sur l'économie américaine et donc aussi sur la politique.   "Nous avons hâte de voir le Congrès et le gouvernement se réunir pour trouver une bonne solution, qui soit équilibrée et maintienne ou même fortifie la compétitivité américaine", a ajouté Jeff Bezos.

Pendant ce temps-là, des avancées sur l'idée d'un taux minimum d'imposition à l'échelle mondiale

Le deuxième plus grand employeur américain a quasiment doublé son bénéfice net à 21 milliards de dollars en 2020, grâce à l'explosion de la demande en temps de pandémie. Mais la pression politique monte pour freiner le groupe de Seattle, dans l'Etat de Washington. Plusieurs autorités fédérales enquêtent sur de potentiels abus de position dominante de la part d'Amazon et d'autres mastodontes des technologies.

Joe Biden a nommé des experts anti-monopoles au plus haut niveau et affiché son soutien à un mouvement de création d'un syndicat dans un entrepôt du groupe en Alabama. Ce serait une première pour Amazon aux Etats-Unis en cas de succès. Le locataire de la Maison blanche compte ramener les impôts sur les sociétés à 28% alors que ceux-ci avaient été abaissés de 35% à 21% sous l'ère Donald Trump. Selon lui, cela permettra de générer 1.000 milliards de dollars de recettes supplémentaires pour l'Etat sur 15 ans. "En 2019, une analyse indépendante a révélé qu'il y avait 91, j'insiste, 91 entreprises faisant partie (...) des plus grandes entreprises du monde, dont Amazon, qui utilisaient diverses astuces juridiques et ne payaient pas un seul centime d'impôt fédéral sur les bénéfices", avait-il déploré.

Cette ouverture entre Amazon et gouvernement américain intervient alors que l'administration Biden s'est déclarée favorable à une harmonisation mondiale de la fiscalité des entreprises. Allemagne et France ont salué les déclarations de la secrétaire au Trésor américain, dont la position constitue, selon le ministre allemand des Finances, un "vent décisif" vers l'établissement d'un taux d'imposition minimum sur les sociétés à l'échelle mondiale .

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • M940878
    07 avril10:30

    il n'a qu'à s'installer en France s'il veut se faire matraquer fiscalement

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Vous avez accepté la pose de traceurs

Fermer

Vous avez refusé la pose de traceurs

Fermer