1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Fin d'une garde à vue dans l'enquête sur le Thalys

Reuters24/11/2017 à 16:12

FIN D'UNE GARDE À VUE DANS L'ENQUÊTE SUR LE THALYS

PARIS (Reuters) - Un homme interpellé mardi en Seine-Maritime dans le cadre de l'enquête sur la tentative d'attentat d'août 2015 dans le Thalys a été remis en liberté vendredi, a-t-on appris de source judiciaire.

"En l'absence d'éléments incriminants à ce stade, la garde à vue (...) a été levée aujourd'hui", a-t-on précisé de même source.

Il s'agit d'un membre de l'entourage de Redouane S., complice présumé d'Ayoub El Khazzani, l'auteur de l'attaque du Thalys le 21 août 2015, précisait-on mercredi de source judiciaire.

Remis aux autorités françaises par l'Allemagne le 26 octobre, Redouane S. a été mis en examen pour complicité de tentative d'assassinat en relation avec une entreprise terroriste et association de malfaiteurs terroriste criminelle et placé en détention provisoire.

A ce jour, trois personnes ont été mises en examen dans ce dossier en France.

Redouane S., un ressortissant marocain, a été au contact d'Abdelhamid Abaaoud, coordinateur présumé des attentats du 13 novembre 2015 à Paris, abattu plus tard à Saint-Denis.

Ayoub El Khazzani, également marocain, avait aussi été en contact avec Abdelhamid Abaaoud.

Il avait été neutralisé dans un train Thalys reliant Amsterdam à Paris par des militaires américains en vacances avant de pouvoir commettre le massacre qu'il projetait.

(Emmanuel Jarry, édité par Yves Clarisse)

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer