Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Fillonnistes et Sarkozy favorables à un nouveau vote à l'UMP

Reuters27/11/2012 à 10:31

LES FILLONNISTES ET NICOLAS SARKOZY PRÔNENT UN NOUVEAU VOTE

PARIS (Reuters) - François Fillon et ses partisans sont favorables à un nouveau vote des militants de l'UMP pour sortir le parti de la crise dans laquelle l'a plongé l'élection de son président mais ils pourraient entre-temps créer leur propre groupe parlementaire.

Jean-François Copé, dont l'élection, confirmée lundi par les instances de l'UMP, reste contestée par l'ex-Premier ministre, a rejeté mardi matin l'idée d'un nouveau vote, qui serait pourtant soutenue par l'ex-président de la République Nicolas Sarkozy.

Le député Eric Ciotti a estimé mardi matin sur France 2 que le passage par la "voix des militants" était la seule solution pour trancher le conflit entre les deux hommes.

"C'est l'attente de François Fillon (...) Il faut voter, il n'y a pas d'autres solutions, autrement on sera toujours dans le soupçon, dans l'illégitimité", a-t-il dit.

"L'UMP est en danger. Pour sauver l'UMP, c'est la voix des militants qui doit s'exprimer, c'est la sagesse", a ajouté le directeur de campagne de François Fillon. "Il faut revoter."

Il a laissé entendre que cette solution avait la faveur de Nicolas Sarkozy, qui a déjeuné lundi avec son ancien Premier ministre et s'est entretenu au téléphone avec Jean-François Copé, jusqu'ici secrétaire général de l'UMP.

Selon Le Figaro, qui cite un "fillonniste", l'ancien chef de l'Etat aurait dit à François Fillon : "Je suis favorable à une nouvelle élection entre vous deux."

Interrogé mardi matin par France Info, Jean-François Copé a maintenu qu'il était le président légitime de l'UMP, rejeté les accusations d'irrégularités du camp Fillon et écarté l'hypothèse d'un nouveau vote des militants.

MISE EN GARDE

"L'heure aujourd'hui n'est pas dans la passion du moment, dans l'amertume, dans le regret, à dire il faut revoter tout de suite. Non", a-t-il déclaré. "Les militants veulent maintenant qu'on se remette au combat face à la gauche."

Il a invoqué les statuts de l'UMP pour estimer qu'une nouvelle élection signifierait six mois minimum de campagne interne - "Est-ce que vous pensez que l'UMP peut se permettre de faire encore parler d'elle-même sur des querelles internes pendant six mois ?"

Jean-François Copé a également lancé une mise en garde à la tentation des députés et sénateurs UMP qui soutiennent François Fillon de faire scission.

"Attention, la passion, l'amertume, la déception est parfois mauvaise conseillère", a-t-il déclaré. "S'il s'agit simplement de dire cela pour faire pression, je ne pense pas que ça soit la bonne formule (...) Donnons-nous quelque temps, parlons ensemble, voyons si nous pouvons nous rassembler."

Des députés et des sénateurs qui soutiennent François Fillon devaient se réunir mardi matin et pourraient décider de former leurs propres groupes parlementaires.

"Il y a beaucoup de détermination des députés qui soutiennent François Fillon (...) Ils n'acceptent pas qu'on ait inversé le résultat, qu'on ait joué cette élection sur le tapis vert", a déclaré Eric Ciotti.

"On sera déterminé pour faire triompher la vérité et on utilisera tous les moyens nécessaires, jusqu'à ce que les militants s'expriment à nouveau", a-t-il ajouté.

Emmanuel Jarry


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.