1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Fillon ne sera "pas le président du sang et des larmes"
Reuters12/04/2017 à 21:40

FILLON NE SERA "PAS LE PRÉSIDENT DU SANG ET DES LARMES"

CHASSIEU, Rhône (Reuters) - En meeting à Lyon dans la dernière ligne droite de sa campagne présidentielle, François Fillon s'est adressé mercredi aux "classes moyennes" à qui il a assuré qu'il ne serait pas le président de l'austérité.

A l'approche du premier tour, le 23 avril, le candidat de la droite et du centre était au parc des expositions de Chassieu où l'ont rejoint les anciens ministres Hervé Gaymard et Laurent Wauquiez, ainsi que la championne olympique de ski Marielle Goitschel.

"Je ne serai pas le président de l'austérité ou du sang et des larmes, pour la simple raison que l'austérité, le sang et les larmes, les Français les ont déjà aujourd'hui, parce que nous n'avons pas su faire les réformes nécessaires", a-t-il lancé à la tribune devant quelque 6.000 personnes, selon les organisateurs.

François Fillon a détaillé sa pensée, affirmant son intention d'"alléger les prélèvements amputant les salaires, pour qu'un même travail rapporte plus à la fin du mois".

Il a également dit vouloir "baisser les charges pesant sur les entreprises pour qu'elles retrouvent de la compétitivité et puissent investir pour gagner des parts de marché à l'étranger et innover", mais aussi "mettre un terme à l'utopie désastreuse des 35 heures, exception française que personne dans le monde n'a jamais songé à copier".

François Fillon s'est déclaré favorable au doublement des seuils sociaux, à la mise en place d'une "flat tax" à 30% sur les revenus du capital, ainsi qu'à la suppression de l'Impôt de solidarité sur la fortune (ISF).

"Il faut enfin supprimer l'ISF, cet impôt le plus bête du monde dont nous avons l'exclusivité, par lequel la France croit punir les riches, alors qu'elle ne fait que se punir elle-même", a-t-il fait valoir.

"Faut-il être fou pour préférer assommer les fortunes françaises que de ramper devant les fonds de pension étrangers ?", a-t-il ajouté. 

Actuellement en retard sur Marine Le Pen et Emmanuel Macron dans les sondages d'intention de vote, François Fillon s'est montré ferme sur les questions d'immigration, promettant de la réduire "au strict minimum en fixant des quotas en fonction des capacités d'accueil" et avec la nécessité "d'attendre deux ans avant de toucher les prestations sociales".

François Fillon n'a pas ciblé directement ses adversaires, se contentant d'une allusion au candidat d'En Marche! Emmanuel Macron, copieusement hué par le public lors du discours d'introduction de Laurent Wauquiez.

En référence à l'ancien ministre, lui-même en meeting à Pau (Pyrénées-Atlantiques), François Fillon a dit refuser "une société où tout est figé au nom d'un immobilisme mou qui saute sur son strapontin tous les martins en s'écriant 'En Marche! En Marche!' pour ne pas avoir à avancer".

(Catherine Lagrange, édité par Elizabeth Pineau)

36 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • ceriz
    13 avril21:36

    ses amis proches vont le lyncher aprés les élections perdues! : il lui faut préparer les réponses qui n'en seront pas! pauvre homme......

    Signaler un abus

  • gendrefr
    13 avril20:44

    comme quoi la voyoucratie en col blanc à ses adeptes.

    Signaler un abus

  • _rach_
    13 avril19:12

    Fillon me paraît avoir le programme le plus solide, et pour cause, il nous évitera le FMI, propose un véritable traitement de cheval nécessaire à l'économie, voyez par vous mêmes, Hollande et Macron nous ont augmenté les impôts comme personne ne l'avait auparavant, sans aucune crise économique mondiale de l'ordre des subprimes et pourtant ils nous ont crée dans l'intervalle 1 millions de chômeurs en plus, et parle même pas de la fuite des investisseurs avec les 75% d'impôts....souvenez-vous ...

    Signaler un abus

  • M3121282
    13 avril18:44

    si jamais il est président ce sera des malhonnêtes ....balkany guéant sarko etc....

    Signaler un abus

  • tobinh
    13 avril17:47

    En effet, Francois Balkany peut créer même des emplois fictifs pour la france, comme la gauche des revenues universelles !

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer