Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Fillon met l'UMP en garde contre toute division sur la TVA

Reuters14/02/2012 à 14:46

FILLON MET EN GARDE L'UMP CONTRE TOUTE DIVISION SUR LA TVA

PARIS (Reuters) - Le Premier ministre, François Fillon, a averti mardi la majorité que toute division en son sein sur la "TVA sociale" affaiblirait "notre candidat" Nicolas Sarkozy et chacun des députés de l'UMP.

Le rejet inattendu, lundi, par la commission des Finances de l'Assemblée nationale d'une des dernières mesures du quinquennat de Nicolas Sarkozy, la hausse de la TVA accompagnée d'une baisse des charges patronales, attise le débat de la campagne.

A la veille de la probable déclaration de candidature de Nicolas Sarkozy, la gauche a dit y voir une preuve d'un flottement dans les rangs de la majorité, tandis que l'UMP rejetait la responsabilité de ce vote sur une manoeuvre de "flibuste" de la gauche.

"Toute division sur ce texte, c'est l'affaiblissement de notre candidat et donc de chacun d'entre nous", a déclaré François Fillon devant les députés de la majorité réunis à huis clos. "Il faut que ce collectif budgétaire soit voté dans les meilleurs conditions et rapidement."

Ses propos ont été rapportés par plusieurs participants.

L'Assemblée devait adopter mardi soir ou mercredi cette mesure annoncée par Nicolas Sarkozy qui consiste à augmenter le taux supérieur de TVA de 19,6% à 21,2%, tout en baissant les charges patronales, dans le but, selon le gouvernement, de prévenir les délocalisations et stimuler l'emploi.

La gauche a fait capoter le vote en commission lundi en étant majoritaire dans cette instance en raison de l'absence de nombreux députés UMP. Toutes les questions au gouvernement qu'elle posera ce mardi à l'Assemblée nationale seront consacrées à ce dossier.

Le candidat socialiste à la présidentielle, François Hollande, juge l'épisode significatif. "S'ils étaient convaincus, ils seraient venus en masse voter à la commission et bientôt à l'Assemblée", a-t-il dit sur RMC et BFM TV.

Jean-Pierre Bel, président socialiste du Sénat - qui devra aussi voter sur la mesure ensuite - abonde dans le même sens.

"C'est surtout très révélateur d'un climat (...) Je crois que le choix de Nicolas Sarkozy d'avoir voulu augmenter la TVA à la fin de son mandat, c'est quelque chose qui a profondément choqué, y compris dans les rangs de la droite", a-t-il dit sur France Info.

L'ancien ministre UMP Hervé Novelli y voit pour sa part une manoeuvre du PS qui, selon lui, aurait fait inscrire en dernière minute de nombreux députés à la commission pour déborder l'UMP.

"Chez nous, traditionnellement, il y a toujours un, deux ou trois absents parce que c'est ainsi. Ça c'est joué à trois ou quatre voix", a-t-il dit sur RTL.

"On ne fait pas de la flibuste quand on est parlementaire. C'est un dévoiement de l'institution. (...) Qu'est-ce qu'il s'est passé ? On a fait rentrer clandestinement des passagers clandestins, voilà la réalité !", a-t-il ajouté.

Thierry Lévêque et Emile Picy, édité par Gilles Trequesser

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.