Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Fillon annonce 50 millions d'euros d'aide en faveur de l'eau

Reuters 12/03/2012 à 16:28

LA FRANCE S'ENGAGE A UNE AIDE DE 50 MILLIONS D'EUROS EN FAVEUR DE L'EAU

MARSEILLE (Reuters) - François Fillon a ouvert lundi le 6e Forum mondial de l'eau par l'annonce de deux engagements financiers de la France, d'un montant global de 50 millions d'euros, en faveur du développement et de l'assainissement de l'eau.

Le Premier ministre a fait état d'une participation financière "jusqu'à 40 millions d'euros" pour le développement et l'assainissement de l'eau en Afrique et a demandé aux partenaires de la France de l'accompagner dans ces efforts.

Il a également indiqué que la France apporterait un soutien pour 10 millions d'euros à un projet de dessalement d'eau de mer à Gaza.

"Il s'agit du premier projet labellisé par l'Union de la Méditerranée en 2011. La Méditerranée de la paix se construira probablement autour du soleil et de l'eau", a-t-il affirmé.

Ce sont les premiers engagements concrets d'un Forum dont les enjeux sont de passer des débats sur les enjeux aux engagements et aux solutions.

Le Premier ministre est revenu sur le "modèle français" qui a permis en dix ans de diminuer la consommation en eau de la France tandis que sa population augmentait dans le même temps.

Un modèle qui "favorise l'existence de nos champions, parmi les meilleurs du monde", a-t-il indiqué.

François Fillon a aussi plaidé pour la création d'une Organisation mondiale de l'Environnement. "Il n'y a aucune raison d'avoir une agence mondiale pour le commerce et qu'il n'y ait pas d'organisation mondiale de l'environnement", a-t-il ajouté, précisant qu'il était "fondamental de donner à l'eau toute la place qui lui revient".

"C'est une chance d'être à un moment de basculement de l'humanité. A nous d'imaginer la suite. C'est le concept même du développement durable qui est aujourd'hui à l'ordre du jour de ce Forum", a-t-il conclu.

Le Forum doit rassembler 25.000 personnes de 170 pays, dont une dizaine de chefs d'Etat et plus de 80 ministres.

Tous les acteurs sont attendus: gouvernements et parlements, autorités régionales et locales, organisations internationales et ONG, banques de développement, entreprises et experts.

"L'absence d'eau est une lèpre des temps modernes. Il en va de l'eau comme de la liberté. A quoi sert le droit de vote si l'on n'a pas le droit de vivre", a déclaré Loïc Fauchon, président du Conseil mondial de l'eau, organisateur de ce forum qui se tient tous les trois ans.

Dans un rapport publié la semaine dernière, l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) souligne l'urgence de réformer la gestion de l'eau pour éviter une grave détérioration des ressources.

Le rapport de l'OCDE montre que d'ici 2050, 3.9 milliards de personnes - soit plus de 40 % de la population mondiale - vivront vraisemblablement dans des bassins hydrographiques confrontés à un fort stress hydrique.

Plus de 240 millions de personnes demeureront sans accès à une source d'eau améliorée d'ici à 2050 et près de 1,4 milliard resteront privées d'accès à un assainissement de base.

Jean-François Rosnoblet, édité par Sophie Louet

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.