Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Feu vert aux liaisons LGV du grand Sud-Ouest

Reuters23/10/2013 à 14:29

FEU VERT AUX LIGNES FERROVIAIRES À GRANDE VITESSE DU GRAND SUD-OUEST

PARIS (Reuters) - Le ministre des Transports a donné mercredi son feu vert à la construction des lignes à grande vitesse (LGV) Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Dax, cette dernière préfigurant la création d'une liaison avec l'Espagne.

Frédéric Cuvillier a indiqué que la première, qui viendra compléter le tronçon LGV Tours-Bordeaux en construction, devrait être mise en service en 2024 et la seconde en 2027.

Ce calendrier s'inscrit dans le cadre d'une "programmation réaliste et soutenable d'un point de vue financier", a-t-il souligné dans un communiqué.

Depuis longtemps dans les cartons, la liaison TGV Bordeaux-Toulouse avait été prévue à l'origine à l'horizon 2017.

Un rapport remis en juin dernier au ministre des Transports recommandait son report à 2030 alors que le gouvernement revoyait en baisse, faute de moyens, l'ambitieux plan de lignes à grande vitesse du Grenelle de l'Environnement organisé sous la présidence de Nicolas Sarkozy.

Frédéric Cuvillier indique que le gouvernement s'est fixé comme référence "un scénario, ambitieux et responsable, reposant sur l'engagement de 30 milliards d'euros de grands travaux d'ici 2030 pour accélérer le traitement des noeuds ferroviaires, lancer la réalisation d'un nombre important des grands projets ou développer les liaisons entre les territoires."

D'où sa décision de procéder en deux phases pour mener à bien ce Grand projet ferroviaire du Sud-Ouest (GPSO).

La première liaison mettra Toulouse à 3h10 de Paris, soit un gain de temps d'une heure qui s'ajoutera à celui de 50 minutes permis par la mise en service de la LGV Tours-Bordeaux en 2017, pour un coût estimé à 5,9 milliards d'euros.

PAS DE PARTENARIAT PUBLIC-PRIVÉ

La seconde entre le sud-Gironde et le raccordement nord de Dax, mettra alors Bayonne à 3h25 de Paris, pour un coût de 3,2 milliards d'euros.

Une prolongation vers la frontière espagnole est envisagée au plus tard en 2032.

"Elle fera l'objet d'un approfondissement des études, notamment dans les secteurs à forts enjeux environnementaux", assure le ministère des Transports, alors que le tracé envisagé dans le précédent projet a suscité des tensions au Pays basque.

Dans des interviews à La Dépêche du Midi et à Sud-Ouest, Frédéric Cuvillier indique que le gouvernement mobilisera les moyens de l'Agence de financement des infrastructures de transports de France (Afitf), abondés par la future écotaxe poids lourds, pour financer ces projets.

Il ajoute que les collectivités devront concrétiser les engagements de cofinancement pris en 2009 dans le cadre d'un protocole d'accord, même si celui-ci a été remis depuis en question par les reports successifs des projets, s'agissant notamment de leur contribution à la ligne Tours-Bordeaux.

"Nous avons une année pour arrêter le tour de table avec les collectivités", a dit le ministre.

Dans un communiqué commun, les présidents des régions Aquitaine et Midi-Pyrénées, Alain Rousset et Martin Malvy, se félicitent de la décision du gouvernement et appellent "l'ensemble des collectivités concernées pour qu'elles reprennent le versement de leur part de financement dans le projet de ligne à grande vitesse entre Tours et Bordeaux".

A la question de savoir si, comme pour la liaison Tours-Bordeaux, un financement par partenariat public-privé peut être envisagé, Frédéric Cuvillier a répondu: "Non, ce n'est pas l'intention du gouvernement. Nous voulons donner du sens à la politique de transport. C'est l'intérêt de l'infrastructure qui prime."

Yann Le Guernigou, édité par Yves Clarisse

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.