1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Fête de l'Huma : le PCF veut rassembler «le plus largement possible»

Le Parisien15/09/2013 à 01:53

Fête de l'Huma : le PCF veut rassembler «le plus largement possible»

La fête de l'Humanité s'est ouverte vendredi à la Courneuve (Seine-Saint-Denis) sur fond d'échéances électorales. A quelques mois des élections municipales de mars 2014, le secrétaire national du PCF Pierre Laurent a réaffirmé samedi sa volonté de rassembler «le plus largement possible» malgré son opposition «nette» à la politique gouvernementale. De son côté, la candidate PS à la mairie de Paris, Anne Hidalgo, a elle aussi appelé au rassemblement des gauches parisiennes lors d'un débat, se montrant plutôt ouverte à des alliances au «cas par cas» comme le souhaitent les communistes, contrairement à leur allié, le Parti de gauche de Jean-Luc Mélenchon.

Mélenchon «irresponsable» ?

Pour Pierre Laurent, «il est possible de rassembler des majorités municipales avec des gens et des forces qui vont très au-delà du Front de gauche». L'objectif du Front de gauche est de «changer le rapport de forces national», a-t-il rappelé. «Pourquoi se priver de le changer» dans «le maximum de communes ? A chaque fois que nous parviendrons à le faire, nous serons plus forts», a-t-il affirmé, jugeant «pas réaliste» et «irresponsable» de se borner à le changer «d'abord au niveau national». Une critique lancée à demi-mot au co-président du Front de gauche, Jean-Luc Mélenchon à qui il a reproché d'avoir tendance à se focaliser sur les échéances électorales nationales au détriment des autres.

Toutefois, le chef de file du PCF a tenu à souligné qu'un rassemblement avec le PS en vue des municipales ne signifie pas «mettre en mode pause» son opposition à la politique du gouvernement, notamment sur la question des retraites. Une bataille, qui selon lui, «ne peut pas être gagnée que dans l'enceinte du Parlement».

Cet été, Pierre Laurent, secrétaire national du PCF, et Jean-Luc Mélenchon, alliés au sein du Front de gauche, se sont vivement affrontés sur la question des municipales. Le PG prône ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer