Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Fernando Marçal : "Je voulais être Roberto Carlos"
So Foot14/08/2020 à 06:01

Fernando Marçal : "Je voulais être Roberto Carlos"

Il y a des signes qui ne trompent pas. Mardi dernier, à quelques jours du départ pour Lisbonne et de ce quart de finale contre Manchester City, ce sont Marçal et Marcelo, les deux défenseurs brésiliens très critiqués cette saison à Lyon mais solides face à la Juve, qui étaient les plus sollicités par les médias au Groupama Training Center. "Pas une revanche", assure Fernando Marçal, qui à 31 ans retrace sa drôle de carrière et s'épanche sur son pays, le Brésil, et sa colonie lyonnaise.

Manchester CityLyon
le 15/08/2020 à 21:00
Ligue des Champions
Diffusion sur

De quel quartier de São Paulo viens-tu ?
Je suis né et j'ai grandi à Itaquera, à l'est de la ville, pas loin du nouveau stade de Corinthians, même si moi je supportais Palmeiras. C'était un quartier modeste, familial, de travailleurs. Mon enfance était simple,
"Mon enfance était simple, on jouait au foot, au cerf-volant et aux billes dans la rue. Ma mère faisait des ménages, mon père vendait des œufs."
on jouait au foot, au cerf-volant et aux billes dans la rue. Ma mère faisait des ménages, mon père vendait des œufs. Il continue à le faire, d'ailleurs. À 12, 13 ans, quand j'étais en vacances, je l'accompagnais dans son travail.

C'est lui qui t'a mis au foot ?
Oui, il gérait un petit club de quartier, qui s'appelait Vila Nova de Guaianases. On peut dire que je vivais sur le terrain avec mon père. J'étais attaquant, mais chez les jeunes à Corinthians, vers 13 ans, l'entraîneur m'a fait Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer