1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Faut-il mettre des trackers dans son portefeuille ?

Le Revenu08/06/2017 à 14:30

La force des trackers est la faiblesse de leurs frais. (© DR)

Sur les 15 dernières années, les fonds d'actions européennes gérés activement ont subi des rachats nets de 230 milliards de dollars, contre une collecte nette de 140 milliards pour les fonds indiciels et ETF (Exchanged Traded Funds) selon BofA Merrill Lynch.

Et, la hausse des marchés entamée en décembre dernier a encore amplifié ce mouvement constate Bernard Aybran, directeur général et directeur de la multigestion d'Invesco Asset Management.

C'est dans ce climat d'euphorie pour l'industrie des ETF que le groupe Invesco AM, déjà quatrième fournisseur mondial d'ETF avec sa gamme PowerShares, vient de racheter Source, le septième émetteur européen de trackers. Ce dernier apporte 18 milliards de dollars d'actifs sous gestion (l'opération est en cours d'examen par les régulateurs européens) à Invesco AM qui gère 840 milliards de dollars d'actifs, dont 160 milliards de fonds indiciels et trackers.

Les gérants n'arrivent pas à battre les indices

Un des gros avantages des ETF est la faiblesse de leurs frais, qui dans la durée a un fort impact. Et ils s'avèrent aussi plus performants en moyenne que les fonds gérés activement à cause notamment de ces frais qui peuvent représenter jusqu'à 2% par an.

«Beaucoup d'études étayées montrent que les gérants n'arrivent pas à battre les indices dans la durée, notamment aux Etats-Unis, où les marchés sont

Lire la suite sur le revenu.com

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer