1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Faut-il garder Montebourg ? Deux journaux lancent le débat
Le Parisien18/03/2014 à 13:49

Faut-il garder Montebourg ? Deux journaux lancent le débat

L'Usine nouvelle lance ce mardi un appel pour que le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, reste à la tête de l'industrie en cas de remaniement. «Trente ans que la France n'avait pas eu un vrai ministre de l'industrie (...). Et il aura fallu attendre un gouvernement de gauche pour voir enfin ce jour arriver», affirme l'éditorial de l'hedomadaire , intitulé «le meilleur d'entre tous», qui ne tarit pas d'éloges à son égard.

«Un tel ministre, on n'en avait plus vu depuis Pompidou», écrit l'hebdomadaire spécialisé dans l'industrie, citant des «observateurs avertis». Le journal compare implicitement les 34 plans de la Nouvelle France industrielle lancés à l'automne par Arnaud Montebourg aux grands projets de la présidence de Georges Pompidou, comme le TGV et Airbus. L'éditorial estime que Montebourg apparaît comme «l'un des meilleurs ministres du gouvernement», «le seul qui fait front, qui se bat, qui 'mouille son maillot' et tente de jouer les médiateurs sur un sujet loin d'être gagné d'avance: la réindustrialisation de la France».

Pour Les Echos, «il devra encore apprendre»

A l'approche des municipales et d'un possible remaniement, l'hebdomadaire appelle à «garder le soldat Montebourg à son poste» et à lui confier de nouvelles attributions dans le domaine du numérique, l'innovation et «tous les sujets porteurs pour l'avenir de notre industrie». Pour L'Usine nouvelle, qui demande à le juger sur les faits et non sur «ses envolées verbales», Arnaud Montebourg n'est plus le Don Quichotte qui s'était battu lors de sa première année à Bercy contre les plans sociaux, quand il jouait le rôle du pompier de service.

Un avis que ne partage pas le journal économique Les Echos dans une chronique parue également mardi et qui compare également le «chevalier de Montebourg» à Don Quichotte, notamment pour sa «naïveté». «Après avoir d'abord dénoncé les agissements des entreprises puis ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

8 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • M3366730
    19 mars02:49

    NON, NON, NON, plusieurs milliards qui serait économisés chaque année d'autant que comme Hamon par leurs diatribes et leur incompétances ils mettent au chômages plusieurs milliers de salariés !

    Signaler un abus

  • M156470
    18 mars13:41

    FITTOTO -- N'allez pas croire que je n'aime pas le Gvt en place, ils sont tous mignons à croquer. Inoffensifs et revanchards....

    Signaler un abus

  • M156470
    18 mars13:39

    FITTOTO -- Montebourdes on peut toujours le garder pour le mettre au Panthéon... Je le verrai mieux pour ma part dans la naphtaline avec sa vareuse Made in France...

    Signaler un abus

  • M156470
    18 mars13:38

    FITTOTO -- Regardez moi cette photo, droit dans les yeux.... C'est bien la première fois que l'on assiste à des regards aussi langoureux et prometteurs...

    Signaler un abus

  • M156470
    18 mars13:26

    FITTOTO -- Montebourde est à virer avec tous les autres et pendant qu'on y est, le super normal avec....

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer