Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Faible participation au second tour des législatives au Mali

Reuters16/12/2013 à 00:58

FAIBLE PARTICIPATION AU SECOND TOUR DES LÉGISLATIVES AU MALI

BAMAKO (Reuters) - Le second tour des élections législatives censées parachever la transition démocratique après le coup d'Etat de mars 2012 et l'occupation du Nord par les islamistes s'est déroulé dimanche dans le calme au Mali, où la participation a cependant été faible.

Le premier tour, le 24 novembre, avait été entaché par de nombreux abus, y compris des vols d'urnes, sans toutefois, de l'avis des observateurs, que cela fausse les résultats.

Dimanche, aucun incident n'a été signalé mais les Maliens ne se sont apparemment pas précipités dans les bureaux de vote. Au premier tour, ce taux était d'à peine 38,5% des inscrits, contre le niveau record de 49% enregistré au premier tour du scrutin présidentiel de juillet.

"Je viens faire le tour des bureaux de vote et je reconnais que la situation m'inquiète", a déclaré Aliou Dao, qui a voté à Bamako. "Que s'est-il passé pour que les Maliens renoncent à voter?"

Louis Michel, chef de la mission d'observation de l'Union européenne, est quant à lui satisfait.

"D'après mes observations, c'est dans les normes, tout va bien", a-t-il déclaré à la télévision publique. "Naturellement, c'est bien lorsque la participation est élevée mais l'important est que les électeurs soient en mesure de voter".

Le Rassemblement pour le Mali (RPM), le parti du président Boubacar Keïta, devrait l'emporter malgré des grincements de dent dans le sud en raison les ouvertures du chef de l'Etat en direction des Touaregs.

Samedi, un kamikaze a tué deux militaires sénégalais de la Minusma qui gardaient la succursale d'une banque à Kidal, fief traditionnel des anciens rebelles touaregs du MNLA dans le nord désertique. Kidal ne votait pas dimanche, tous les élus de cette ville ayant été désignés au premier tour.

La France, qui est intervenue militairement en janvier pour chasser les islamistes de la moitié nord du Mali, compte toujours plus de 2.000 soldats déployés au Mali.

Tiémoko Diallo et Adama Diarra; Jean-Loup Fiévet pour le service français

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.