1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Facebook, Twitter, Snapchat... Bientôt un accord parental pour les ados ?
Le Point15/12/2017 à 20:11

Interdire ou limiter l'accès des adolescents aux réseaux sociaux ? C'est l'une des questions soulevées par la ministre de la Justice, Nicole Belloubet, devant le conseil des ministres, le 13 décembre dernier. La garde des Sceaux y présentait son projet de loi relatif à la protection des données personnelles, qui doit accorder la législation française Information et Libertés de 1978 au droit européen. Parmi les mesures envisagées par le gouvernement, l'une concerne particulièrement les adolescents, nombreux à utiliser les réseaux sociaux dès le plus jeune âge. Ainsi, la ministre de la Justice souhaite protéger au maximum les mineurs de moins de seize ans sur Internet. « L'inscription sur Facebook suposera une autorisation parentale » pour ces derniers, a expliqué devant le conseil des ministres Nicole Belloubet. But de cet accord indispensable : lutter contre l'exploitation des données des adolescents sur le Net.

Mais la mise en place d'un tel dispositif pose plusieurs problèmes. D'abord, par quel moyen les parents transmettraient-ils ladite autorisation ? Imposer l'accord d'adultes pourrait également encourager les adolescents à falsifier la signature de leurs parents pour outrepasser la loi et s'inscrire sur les réseaux sociaux. Sans parler du nombre de profils où des mineurs continueront à mentir sur leur âge... Ainsi, la mesure présentée par la ministre de la Justice semble difficilement réalisable. « Les mineurs...

Lire la suite sur Le Point.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer