Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Fabius défend la nouvelle feuille de route de Hollande

Reuters10/01/2014 à 00:18

LAURENT FABIUS DÉFEND LE "PACTE DE RESPONSABILITÉ"

PARIS (Reuters) - Le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, apporte dans une interview publiée vendredi par Les Echos un soutien appuyé à la proposition de "pacte de responsabilité" faite aux entreprises par François Hollande.

Ce pacte, a expliqué le 31 décembre le chef de l'Etat, est fondé sur l'idée d'alléger les charges sur le travail et les contraintes des entreprises, avec, en contrepartie, plus d'embauches et plus de dialogue social.

Il a également promis d'en finir avec "les excès" et "les abus" de la Sécurité sociale et de continuer à réduire les dépenses publiques pour pouvoir, à terme, diminuer les impôts.

"Je partage pleinement l'orientation donnée par le Président lors de ses v?ux", déclare Laurent Fabius.

"Adaptation, accélération, amplification ? Peu importe la sémantique, je considère que le chef de l'Etat indique la stratégie économique indispensable aujourd'hui pour le redressement de la France", ajoute-t-il.

Pour l'ancien Premier ministre du président François Mitterrand, qui fut aussi ministre de l'Economie, si la croissance du PIB français reste conforme aux prévisions actuelles du gouvernement pour 2014 (1%), elle ne sera pas suffisante pour diminuer durablement le chômage.

"Il faut chercher la croissance partout où elle est, ce qui implique en particulier d'être davantage compétitifs, d'attirer plus d'investissements chez nous et d'utiliser tous les gisements de croissance, notamment la transition énergétique", explique Laurent Fabius.

Il propose d'agir "avec force" sur trois leviers : la compétitivité des entreprises, "même s'il faut aussi des mesures sociales d'accompagnement qui sont utiles pour l'emploi", l'attractivité de la France et la "sobriété" en matière de dépenses publiques, et pas seulement de l'Etat.

"Il faut aussi regarder du côté des collectivités locales, des opérateurs de l'Etat, des régimes sociaux", dit-il.

La réduction des dépenses publiques est la "condition de l'allègement des impôts et des charges", fait-t-il valoir.

Un allègement de l'impôt que Laurent Fabius préconise également pour les ménages. "Dans la conjoncture actuelle, une stratégie fiscale ne peut réussir que si elle vise, entre autres buts, à alléger les impôts", explique-t-il.

Il admet que les entreprises françaises souffrent du "poids de la fiscalité" et de rigidités propres à la France.

"Il faut écouter notamment ce que nous disent les représentants des groupes étrangers installés en France", souligne Laurent Fabius.

Mais il plaide également pour une "diplomatie économique" à même d'améliorer un commerce extérieur lourdement déficitaire.

Il réplique enfin au Premier ministre britannique, David Cameron, qui a fait de la France une sorte d'anti-modèle et s'est dit prêt à dérouler le tapis rouge pour les entreprises françaises désireuses de s'expatrier.

"Les Britanniques ont un déficit structurel plus de deux fois supérieur au nôtre (...) et une dette publique plus élevée, sans même parler des questions de pouvoir d'achat et d'inégalités", fait valoir Laurent Fabius.

"Si par malheur, comme il en est parfois question, nos amis britanniques décidaient de quitter l'Union européenne, nous déroulerions certainement le tapis rouge pour leurs entrepreneurs", ajoute-t-il.

Emmanuel Jarry, édité par Pierre Sérisier

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.