Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Expulsions de diplomates syriens après la tuerie de Houla

Reuters29/05/2012 à 19:56

Expulsions de diplomates syriens après la tuerie de Houla

PARIS (Reuters) - Indignées par le carnage de Houla, où plus de 100 civils ont été tués en fin de semaine dernière, les puissances occidentales ont procédé mardi à l'expulsion concertée de diplomates syriens, relevant le degré des pressions exercées contre le régime de Bachar al Assad.

A Paris, François Hollande a annoncé en personne l'expulsion de Lamia Chakkour, l'ambassadrice syrienne qui est également la représentante de Damas auprès de l'Unesco. Son expulsion lui a été notifiée dans la journée.

"C'est une décision pas unilatérale de la France, mais concertée avec nos partenaires", a précisé le président français, qui a évoqué le dossier syrien lundi avec le Premier ministre britannique, David Cameron.

Quelques heures plus tôt, l'Australie avait été la première à annoncer l'expulsion de deux diplomates syriens, dont le chargé d'affaires en poste à Canberra.

L'Allemagne a officialisé à son tour en début d'après-midi, "en concertation avec ses partenaires", l'expulsion de l'ambassadeur de Syrie en poste à Berlin.

La Grande-Bretagne, l'Italie, l'Espagne ou bien encore le Canada ont fait de même.

Les Pays-Bas ont annoncé que l'ambassadeur syrien ne serait plus le bienvenu sur le territoire néerlandais, mais ne peuvent l'expulser puisque, représentant également la Syrie auprès de la Belgique, il réside à Bruxelles.

Le chargé d'affaires syrien en poste aux Etats-Unis sera lui aussi expulsé dans un délai de 72 heures, a-t-on appris de source autorisée au sein de l'administration Obama. Il est le principal diplomate syrien encore en poste à Washington depuis le rappel de l'ambassadeur, Imad Moustapha, à la fin de l'année dernière.

Dans une interview accordée au quotidien Le Monde, le nouveau chef de la diplomatie française, Laurent Fabius, affirme que "Bachar al Assad est l'assassin de son peuple". "Il doit quitter le pouvoir", ajoute-t-il.

A Canberra, son homologue australien Bob Carr a déclaré que "les Australiens (étaient) écoeurés par ce massacre et chercheront une réponse internationale unie pour que les responsables rendent des comptes".

"Ce massacre de plus de cent hommes, femmes et enfants à Houla est un crime affreux et brutal", a-t-il ajouté.

"IL Y A UNE LIMITE À LA PATIENCE"

Ces expulsions concertées marquent une nouvelle phase dans les initiatives amorcées par la communauté internationale face à la crise en cours depuis plus de 14 mois en Syrie.

Guido Westerwelle, le ministre allemand des Affaires étrangères, a du reste appelé le Conseil de sécurité des Nations unies, jusqu'ici paralysé par le veto des Russes et des Chinois, à se saisir de nouveau de la situation en Syrie.

"Le régime syrien est responsable des actes terribles de Houla. Quiconque, ici ou ailleurs, viole la résolution du Conseil de sécurité en se servant d'armes lourdes contre son propre peuple doit en assumer les conséquences diplomatiques et politiques", a souligné le ministre allemand.

"Nous ferons pression pour une nouvelle implication du Conseil de sécurité de l'Onu sur la situation en Syrie", a-t-il ajouté.

Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a lui aussi condamné le carnage de Houla, prévenant: "Il y a une limite à la patience, et je suis persuadé que si Dieu le veut, il y a aussi une limite à la patience au sein du Conseil de sécurité de l'Onu."

"Commettre ce type de meurtre, assassiner honteusement cinquante enfants innocents, 110 civils innocents, pendant que la mission d'observateurs des Nations unies effectue sa mission en Syrie (...), c'est abominable", a-t-il ajouté lors de la réunion hebdomadaire de son parti AKP.

avec les bureaux de Reuters et Elizabeth Pineau à Paris; Jean-Stéphane Brosse, Jean-Loup Fiévet et Henri-Pierre André pour le service français


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.