Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Exclure la Grèce de Schengen ne réglera pas la crise, dit Tusk

Reuters16/02/2016 à 14:40
    par Renee Maltezou et Karolina Tagaris  
    ATHENES, 16 février (Reuters) - Exclure la Grèce de l'espace 
Schengen ne résoudra pas la crise des migrants, qui constitue un 
test de la cohésion européenne, a prévenu mardi le président du 
Conseil européen, Donald Tusk, en visite à Athènes. 
    "A tous ceux qui parlent d'exclure la Grèce de l'espace 
Schengen, je dis que cela ne résoudra pas la crise des 
migrants", a-t-il dit après avoir été reçu par le Premier 
ministre grec, Alexis Tsipras. 
    "Soyons clair, exclure la Grèce de l'espace Schengen ne 
résoudrait aucun de nos problèmes", a-t-il insisté. 
    Principale porte d'entrée dans l'Union européenne pour les 
migrants et réfugiés venant du Proche-Orient, la Grèce a vu plus 
d'un million d'entre eux transiter par son territoire en 2015. 
Membre de l'espace Schengen, le pays ne partage aucune frontière 
avec les autres Etats liés par cet accord de libre circulation. 
    Le gouvernement Tsipras déplore l'absence de soutien de ses 
partenaires européens; ces derniers lui reprochent son inaction. 
    Plusieurs membres du bloc communautaire, dont l'Allemagne, 
ont mis en avant les difficultés d'Athènes pour justifier le 
rétablissement temporaire des contrôles aux frontières 
intérieures de l'espace Schengen. 
    Ces mesures transitoires expirant en mai, les Etats de 
l'Union ont donné à Athènes un délai de trois mois pour régler 
les "défaillances sérieuses" à ses frontières, notamment en 
matière d'enregistrement, de surveillance des zones maritimes ou 
encore de contrôles aux frontières.   
    Réunis lundi à Prague, les dirigeants des pays du Groupe de 
Visegrad (République tchèque, Pologne, Hongrie et Slovaquie) et 
leurs homologues bulgare et macédonien -- deux pays frontaliers 
de la Grèce -- ont réclamé que l'UE se dote d'un plan B si 
Athènes se révèle dans l'incapacité d'y remédier. 
     
    QUATRE "HOTSPOTS" OPÉRATIONNELS EN MER ÉGÉE 
    L'Europe doit améliorer la protection de ses frontières 
extérieures, a reconnu Donald Tusk à Athènes. Cela passe, a-t-il 
ajouté, par davantage d'efforts des autorités grecques mais 
aussi par plus de soutien de leurs partenaires européens. 
    "La crise migratoire teste les limites de notre union", a 
insisté le président du Conseil européen.     
    Le ministre grec de la Défense, Panos Kammenos, a annoncé 
mardi à la presse que quatre des cinq centres d'enregistrement 
("hotspots") prévus pour traiter les arrivées de migrants et de 
réfugiés en Grèce étaient désormais prêts à les recevoir. 
  
    Ces quatre centres sont situés dans les îles de Samos, 
Lesbos, Chios et Leros, proches de la côte turque. Le cinquième, 
qui se trouve à Kos, où des habitants se sont opposés à son 
ouverture, sera prêt dimanche.  
    Deux bases militaires désaffectées situées sur le continent 
doivent en outre être utilisées comme centres de répartition. 
Elles peuvent chacune recevoir jusqu'à 4.000 personnes.  
    Une réunion consacrée à l'aggravation de la crise migratoire 
à la suite des bombardements aériens dans la région d'Alep, dans 
le nord de la Syrie, se tiendra jeudi à la mi-journée à 
Bruxelles entre la Turquie et une dizaine de pays de l'Union 
européenne, dont la France et l'Allemagne, a-t-on appris lundi 
de source diplomatique européenne. 
    Cette réunion précédera de quelques heures l'ouverture du 
sommet des chefs d'Etat et de gouvernement des Vingt-Huit, que 
devrait dominer la question parallèle de la renégociation des 
relations entre le Royaume-Uni et l'Union européenne.     
 
 (Nicolas Delame, Jean-Philippe Lefief, Eric Faye et 
Henri-Pierre André pour le service français) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.