1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Evasion d'un photographe français otage en Afghanistan
Reuters08/04/2013 à 22:54

UN FRANÇAIS ENLEVÉ EN AFGHANISTAN ÉCHAPPE À SES RAVISSEURS DANS LA PROVINCE DE WARDAK

KABOUL/PARIS (Reuters) - Un photographe français enlevé en novembre en Afghanistan est parvenu à échapper lundi à ses ravisseurs et il a été transféré à Kaboul où il a été remis aux responsables de l'ambassade de France, a annoncé le ministère afghan de l'Intérieur.

Un deuxième Français enlevé dans le pays a été libéré, a indiqué dans la soirée le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, sans donner plus de détails.

"Deux de nos compatriotes enlevés en Afghanistan ont été libérés. Nous nous réjouissons de leur libération", a-t-il dit à Reuters.

Quatre individus armés avaient kidnappé le photographe Pierre Borghi le 28 novembre dernier dans une rue de la capitale, Kaboul, a précisé le porte-parole du ministère afghan de l'Intérieur, Sediq Sediqqi. Il a été détenu en plusieurs endroits, dont une fois à l'arrière d'un véhicule.

Ce photographe indépendant de 29 ans, originaire de Grenoble, a échappé à ses ravisseurs dans la province de Wardak, non loin de Kaboul, et a réussi à atteindre un poste de contrôle des forces gouvernementales.

De là, il a été conduit dans la capitale par les forces de sécurité afghanes, a dit le porte-parole, ajoutant qu'il était en bonne santé. Selon lui, il est probable qu'il ait été enlevé par des membres du crime organisé, qui l'ont remis par la suite à des insurgés.

Hamid Shalizi à Kaboul et John Irish à Paris, Clémence Apetogbor et Eric Faye pour le service français

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • sergemop
    08 avril20:23

    Bravo! Un héro !

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer