Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Euthanasie: Hollande interpellé sur la radiation d'un urgentiste

Reuters06/02/2013 à 15:36

BORDEAUX (Reuters) - Plus de 240 médecins ont adressé une lettre ouverte à François Hollande et au Conseil de l'Ordre pour demander la suspension de la radiation de l'urgentiste Nicolas Bonnemaison, mis en examen pour sept cas d'euthanasie de patients âgés en fin de vie.

Cette initiative révélée mercredi par Sud-Ouest a été lancée par une anesthésiste de Bayonne et signée par 243 personnes, dont deux anciens directeurs d'hôpitaux, quinze professeurs d'universités, et une soixantaine de médecins du Centre hospitalier de la Côte Basque où officiait le docteur.

Les signataires, qui se disent "indignés" par la radiation prononcée le 24 janvier par l'Ordre des médecins, décision contre laquelle les avocats du médecin ont fait appel, demandent la "suspension immédiate" de cette mesure.

"Du fait du secret de l'instruction, les membres de la chambre n'ont jamais eu accès aux dossiers médicaux des patients", peut-on lire dans le courrier adressé au président français mais aussi à la ministre de la Santé Marisol Touraine, à la ministre déléguée chargée des Personnes âgées Michèle Delaunay et au président du Conseil de l'Ordre des médecins Michel Legmann.

Les signataires soulignent que pour fonder sa décision, le Conseil de l'Ordre n'a pas tenu compte du rapport de l'Inspection générale des affaires sociales (Igas) qui avait examiné en 2011 25 dossiers de personnes décédées au sein de l'Unité d'hospitalisation dirigée par le docteur Bonnemaison.

Ils relèvent qu'il y est fait état de "décisions de limitation des traitements avant l'hospitalisation, le plus souvent collégiales", alors qu'il est reproché au médecin d'avoir pris des décisions seul.

Selon eux, "les familles sont associées dans la plupart des cas" aux décisions et aucune d'entre elles n'a déposé plainte.

Nicolas Bonnemaison avait été mis en examen en août 2011 puis en janvier 2012 pour empoisonnements sur sept personnes particulièrement vulnérables, des patients très malades dont il aurait abrégé la vie au service des urgences de son hôpital.

Soupçonné d'euthanasie active sur neuf patients au total, le médecin a ensuite été placé sous le statut de témoin assisté pour un huitième cas de décès suspect mais n'a pas été poursuivi pour un neuvième cas suspect dénoncé par l'Igas.

Claude Canellas, édité par Yves Clarisse


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.