Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Euthanasie: Abad n'a "pas aimé" l'obstruction de certains députés LR
AFP13/04/2021 à 18:08

Le patron des députés LR  Damien Abad le 27 octobre 2020 à Paris ( AFP / Ludovic MARIN )

Le patron des députés LR Damien Abad le 27 octobre 2020 à Paris ( AFP / Ludovic MARIN )

Le président des députés LR Damien Abad a concédé mardi ne pas avoir "aimé" l'attitude de son groupe lors du débat organisé sur l'euthanasie la semaine dernière dans l'hémicycle, marqué par l'obstruction de quelques élus de droite.

"Je n'ai pas aimé le débat de jeudi. Je n'ai pas aimé non plus notre attitude dans ce débat", a-t-il affirmé lors d'une conférence de presse.

"Il n'y a pas de gagnant ou de perdant face à la mort. On perd toujours face à la mort. L'Assemblée nationale n'est pas un stade de foot", a-t-il encore exposé.

L'examen de la proposition de loi Falorni sur la fin de vie, dans la niche parlementaire attribuée au groupe Libertés et Territoires, s'est déroulé dans une atmosphère électrique jeudi à l'Assemblée nationale. Il n'a pu être mené à son terme faute de temps, face à des milliers d'amendements déposés par une poignée de députés de droite dont plusieurs LR.

M. Abad a rapporté avoir demandé à ses collègues, lors de la réunion du groupe LR, de "retrouver un climat d'apaisement à la hauteur de notre fonction" sur les sujets de société.

"J'ai demandé à tout le monde de prendre sa part de responsabilité, je veux bien prendre la mienne aussi", a-t-il complété alors que le groupe a été traversé de sérieux antagonismes sur ce sujet douloureux.

"Comme la plupart du groupe, j'ai sur ce sujet beaucoup plus de doutes que de certitudes", a complété le député de l'Ain.

Soulignant à nouveau que la niche parlementaire n'était "pas le bon cadre" pour débattre de l'euthanasie, M. Abad a promis que, si le sujet devait revenir, le groupe l'aborderait différemment avec la mise en place d'un groupe de travail en amont.

"70% du groupe a des doutes comme moi. On peut trouver des points de convergence sur les soins palliatifs", a affirmé M. Abad.

Interpellé lors de la séance des questions au gouvernement sur le sort notamment de cette proposition de loi, le ministre des Relations avec le Parlement Marc Fesneau a d'abord rappelé que "le droit d'amendement est un droit constitutionnel qui doit être garanti et chacun en fait l'usage qu'il veut". Et d'ajouter: "On ne peut avoir de regard sélectif sur le nombre d'amendements selon que cela arrange ou que cela arrangerait moins".

"Le gouvernement entend poursuivre le travail amorcé dans la niche de jeudi dernier", a ajouté le ministre.

grd/adc/reb/pab/ib/or

3 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • M6699704
    14 avril10:22

    Une honte ce comportement de 4 à 5 députés qui ont empêché l'adoption d'une loi, plébiscitée par 80 % des français et la majorité des députés pour satisfaire leur petit égo pseudo religieux...Beurk ! Sur le plan humain et démocratique c'est zéro pointé !

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer