1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Européennes : vers un match Buzyn-Loiseau chez LREM ?
Le Parisien26/02/2019 à 06:53

Européennes : vers un match Buzyn-Loiseau chez LREM ?

Voilà venu le temps des grandes manœuvres, à trois mois, jour pour jour, du scrutin européen. La République en marche (LREM) n'ayant toujours pas choisi son candidat, rumeurs et coups de billard à trois bandes vont bon train en coulisses. Et ce jusque dans les rangs du gouvernement ! Dernier nom entré dans l'atmosphère, celui de la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, après celui de Nathalie Loiseau (Affaires européennes). Ou de Brune Poirson (secrétaire d'Etat à la Transition écologique), hypothèse qui a fait long feu, LREM étant à la recherche d'un profil politique chevronné.Pour couronner le tout, la ministre de la Justice, Nicole Belloubet, a semé le doute, dimanche sur France 3. « Pourquoi pas ? » a-t-elle répondu au journaliste qui lui demandait si elle pourrait être candidate le 26 mai. « Personne ne comprend l'humour de Nicole », évacue l'un de ses collègues, quand un proche du président s'esclaffe à cette idée « saugrenue » : « Il n'y a pas que Jacqueline Gourault qui a le droit de faire des boulettes. » Allusion à la proposition de la ministre de la Cohésion des territoires, illico écartée, d'instaurer un impôt pour tous. Depuis, l'entourage de Belloubet juge bon de préciser qu'« elle est bien concentrée sur son ministère »... Nettement plus sérieuse, la perspective d'une candidature d'Agnès Buzyn fait en revanche son chemin. « Crédible », acquiescent plusieurs cadres du parti, saluant son expérience et son profil « plutôt de gauche ». Certes, cette médecin, peu connue du grand public, vient de la société civile. Mais tous ceux qui la côtoient le disent, « elle a pris ses marques et pris goût à la politique ».Le président compte prendre son temps« Elle ne ferme pas la porte. L'Europe, cela fait aussi partie des raisons pour lesquelles elle s'est engagée en politique. Elle a un réel intérêt pour ce sujet », fait valoir l'un de ses proches, malgré les gros ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer