1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Euro de handball - France-Croatie : les yeux dans les yeux

Le Point23/01/2016 à 11:59

Les Bleus jouent ce samedi soir face à la Croatie, « un rendez-vous quasi annuel dont on sait à chaque fois qu?il sera très difficile », résume Claude Onesta. 

Quel fou de foot n'a pas le souvenir d'un France-Brésil ? Un aficionado du basket a forcément vibré lors d'un match contre la Dream Team américaine. En handball, le classico oppose les Bleus à la Croatie, « un rendez-vous quasi annuel dont on sait à chaque fois qu'il sera très difficile », résume Claude Onesta. Vendredi, à la veille de ce deuxième match du tour principal qui a tout d'un huitième de finale de l'Euro, le sélectionneur français a vanté le mérite de l'indispensable ennemi dans la longue période de domination du handball français. « La Croatie a traversé la plus belle période de son histoire dans les dix dernières années avec des joueurs d'exception comme Balic, Metlicic ou Lackovic, des ambassadeurs merveilleux pour notre sport. Pourtant, ils n'ont gagné qu'un titre olympique [2004], car ils ont eu la malchance de tomber sur une génération exceptionnelle de jeunes Français. Sans nous, ils auraient gagné cinq ou six titres de plus. Ce sont eux qui nous ont poussés à devenir aussi bons. On a tout gagné, mais la différence entre eux et nous est plus infime que ne l'indiquent les palmarès. »

Cet accès soudain de modestie était-il motivé par la présence, dans l'auditoire, de Zlatko Saracevic, une légende du handball yougoslave puis croate ? Cet arrière fantastique, qui n'a pas attendu d'atteindre la cinquantaine pour avoir le ventre aussi rond que son crâne chauve, incarne le lien entre les deux pays. Il a...

Lire la suite sur Le Point.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer