1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Euro 2016 : la France éteint le volcan islandais (5-2)

Le Point04/07/2016 à 00:14

Olivier Giroud a inscrit un doublé ce soir face à l'Islande.

L'Équipe de France s'offre une victoire convaincante contre l'Islande en quart de finale de l'Euro 2016. Giroud (13e et 58e), Pogba (20e), Payet (43e) et Griezmann (45e) ont marqué pour les Bleus. Sigthorsson (56e) et Bjarnasson (84e) ont inscrit les deux buts islandais. La France s'offre ainsi le droit de défier l'Allemagne, championne du monde en titre, jeudi au stade Vélodrome pour la demi-finale.

Les Bleus ne sont donc pas tombés, comme les Anglais, dans le piège islandais. Pourquoi ? Tout simplement parce qu'ils n'ont pas loupé leur début de match et ne se sont pas relâchés après leur rapide ouverture du score par Giroud. Le but inscrit par Pogba à la 20e, synonyme de break, a fait un bien fou aux Français qui ont ensuite pu tranquillement dérouler. Et les deux nouveaux coups de semonce français, brillamment construits, et conclus par Payet et Griezmann, ont réduit à néant tout suspense au bout de seulement 45 minutes.

La réussite Umtiti

Pour une fois, la France a joué sur ses atouts durant toute la rencontre et Deschamps a enfin mis les bons joueurs aux bons postes. Ce match a déjà prouvé que la place de Pogba doit être plus reculée que celle d'un meneur de jeu. Le Turinois a excellé dans son rôle de sentinelle bien aidé par Matudi qui s'est contenté d'être enfin son adjoint dans l'entre-jeu et non plus le métronome de l'animation tricolore.

Griezmann, lui, a...

Lire la suite sur Le Point.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer